• Pour nous contacter….

    Ce site est le site officiel  du SNUTER  (Syndicat National Unitaire des TERritoriaux) FSU de la Ville de Limoges.

    Pour des raison de sécurité, vous ne pouvez pas nous contacter ou laisser des commentaires sur ce site.

    Pour cela, il suffit de nous envoyer un message sur notre boîte mail : inter87.fsu@gmail.com

    Nous publierons alors sur le blog vos interventions, à la condition qu’elles restent correctes…

    Bonne Lecture

     

    L’équipe d’INTER87 FSU

    partager:

  • Compte rendu du CHSCT du 7 mai 2020

    Posté dans par Aigle4

    Monsieur Le Maire remercie l’ensemble des agents pour la qualité du service public effectué, il a fait part de son admiration devant  » des équipes de qualité, remarquables et dynamiques ».

    Il remercie également l’ensemble des syndicats d’avoir mis de côté leurs revendications et d’accompagner main dans la main la collectivité en cette période.

    Le maire a par la suite dressé un bilan financier de cette crise sanitaire et a évalué la perte financière pour la Ville à 4 millions d’euros (2 millions pour l’achat de masques et protections individuelles et 2 millions de perte de rentrées financières sur les taxes des entreprises).

    Il nous a informés par ailleurs que, comme à son arrivée en 2014, il avait demandé un audit financier sur sa fin de mandat, en intégrant le coût de la crise lié au COVID-19.

     

     

    Concernant le Plan de Reprise d’Activité, on nous explique qu’il faut réapprendre à travailler autrement, avec cohérence et bienveillance en gardant en vue continuellement les gestes barrières.

    Au fur et à mesure, durant les semaines à venir, la DRH va fournir aux différentes directions, des protocoles qui seront ajustés en fonction de la réalité du terrain et des directives de l’État.  Un suivi sera réalisé par la DRH.

    Ensuite, il a été abordé le sujet des personnes dites « à risque », (question FSU) il s’agit de 180 agents qui se sont déclarés auprès de la médecine préventive et qui ont bénéficié d’un suivi particulier. La DRH a proposé à ces agents différentes options, soit d’être en ASA, soit la possibilité d’être temporairement réorientés vers un nouveau poste.

    Pour les agents dont le conjoint est atteint d’une maladie comme un cancer par exemple, il leur est proposé d’être positionnés en ASA afin de préserver leur conjoint.

    Ces dispositions sont effectives au moins jusqu’au 1er juin 2020.

    Pour le Centre Technique, (question FSU) M. TURLAN a expliqué que l’ensemble des agents a été contacté pour évoquer avec eux leur situation administrative au 11 Mai 2020.

    Il est conseillé de favoriser le télétravail quand cela est possible, et pour les agents présents sur site, ils devront appliquer les gestes barrières, mettre en place les différentes consignes d’hygiène et de respecter les distanciations sociales. Les chantiers seront aménagés pour éviter qu’il y ait trop de contact entre les agents.

    Une attention particulière sera donnée aux vestiaires afin qu’ils soient nettoyés plus fréquemment et qu’il y ait moins de monde en même temps. En ce qui concerne la pause repas dans les salles de repos, du matériel de désinfection sera mis à la disposition du personnel pour nettoyer après chaque utilisation les appareils mis en communs (réfrigérateurs, micro ondes, tables, etc.) Enfin, chaque agent amenant ses propres couverts devra les ramener chez lui pour les laver.

    NB : ces préconisations pour le centre technique sont valables pour tous les ateliers techniques de la ville.

     Restaurant municipal : Le COS a fait passer, par communication interne, un message pour la réouverture du restaurant municipal et pour l’organisation des repas qui pourront commencer à partir du 13 mai 2020. Attention ! le prix des repas sera augmenté car des dispositions spéciales seront mises en place (barquettes individuelles).

    Entretien des locaux restés fermés depuis le 23 mars 2020 (question FSU).

    Pour les lieux de passage intensifs, l’entretien se fera 2 fois par jour, avec une attention plus particulière pour le mobilier, les sanitaires et les véhicules.

    En ce qui concerne les crèches et les écoles, un contrôle sur l’absence de légionelle sera effectué.

    La Mairie travaille en étroite collaboration avec le CHU pour tester les agents qui ont été exposés au COVID-19 afin de savoir s’ils sont immunisés, tout en préservant, bien sûr, leur anonymat.

    Les écoles sont dans une situation particulière car les ATSEM dépendent de la collectivité et les enseignants de l’Éducation nationale. Des tensions ont déjà été constatées pour la mise en place des protocoles entre les ATSEM et la direction de certaines écoles. Le maire a attesté que la mairie a tout mis en œuvre pour assurer la santé et la sécurité des agents. Il n’est pas sûr qu’il en soit de même pour l’Éducation nationale. 

    Les ATSEM doivent avertir immédiatement leurs référents si des difficultés adviennent sur la mise en place des protocoles, ceux-ci devront en référer aussitôt à la DRH.

    Suite au vandalisme opéré à l’antenne-mairie de Beaubreuil, les locaux seront transférés dans l’ancienne maison des associations, dans le logement de fonction du gardien, désormais libre. Ils seront aménagés et prêts pour le lundi 11 mai 2020 à 14 h00.

     

    QUESTIONS DIVERSES  (toutes posées par la FSU… !)

    Il a été demandé par notre syndicat, que des protections oculaires (visières, lunettes) soient fournies pour les agents intervenants à l’extérieur et devant être au contact du public.

    Pour le moment, cela n’est pas envisagé mais sera étudié par la médecine préventive. Le médecin préventeur souligne par ailleurs la grande difficulté à doter les agents des protections nécessaires, mais atteste que la mairie fait de son mieux pour pallier à ces manques.

    Il y a eu des cas de COVID-19 à l’EHPAD du Mas-Rome. Un protocole particulier a-t-il été mis en place par la mairie pour la protection des agents ?

    Le maire ainsi que Mme Olivia Merle ont dû fortement insisté auprès de l’ARS pour que tout le personnel soit testé. Tous les protocoles ont finalement été mis en place et régulièrement vérifiés.

    A été constaté que des agents du service des sports ont été réquisitionnés pour nettoyer au karcher les gradins extérieurs de la piscine d’été fermée et qui ne va pas ouvrir de si tôt. On nous a répondu qu’il s’agissait d’agents volontaires, équipés de protections.

    Le Syndicat FSU s’est étonné de déplacer du personnel qui était affecté au portage des repas pour un soutien dans les EHPAD pour effectuer un nettoyage dont le caractère ne nous paraît pas primordial pour la sécurité ou la santé du public

    Une autre question a été soulevée par la FSU concernait la prise de température des enfants avant leur entrée en classe en dotant les ATSEM de thermomètres infrarouges. Le maire répond qu’il en va de la responsabilité des parents et que c’est à eux seulement de prendre la température des enfants avant de les déposer en classe.

    Il y a eu un dysfonctionnement lors d’un enterrement d’un citoyen mort du COVID-19. Un manque d’information auprès des agents fossoyeurs a fait qu’ils ne se sont pas équipés d’équipements spéciaux afin de se protéger.

    La réponse de l’administration a été que seuls les thanatopracteurs doivent porter les équipements adéquats en cas de COVID 19 et nous a certifié que les fossoyeurs ne pouvaient pas contracter le virus lors de l’inhumation.

    Le maire a ordonné alors le retrait des protections spécifiques pour les fossoyeurs dans un souci d’économie budgétaire.

     

    INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES :

    CAP de grades : initialement prévue au mois de juin, la CAP est reportée au mois de septembre ou octobre. Le maire a assuré que le personnel ne serait pas pénalisé par ce retard.

    Un CT aura lieu au mois de juin : La FSU a dors et déjà demandé à ce que le télétravail soit un dossier examiné et débattu en séance pour étudier les dédommagements en électricité règlementaires et la dotation de matériel professionnel pour les agents concernés.

    Démission du DGS de la Ville : le maire a informé les représentants du personnel de la démission sous un mois, de Monsieur  MAZIERE pour raison personnelle ( ?!!)

    Madame MAZELIER, actuelle DGA, assurera l’intérim le temps d’un nouveau recrutement.

     

    Conclusion : La FSU regrette que le Plan de Reprise d’Activité ait été élaboré à minima, sans que des réponses précises soient apportées aux inquiétudes légitimes de reprise des agents Service par service, il faudra faire remonter très rapidement au syndicat les incohérences sanitaires dont vous seriez victimes ou témoins.

    Vos élus au CHSCT

    Pascal FILLEUL

    Sandra DUSSOUBS

    Dominique ALARY

    Marie VALOIS

    Christophe RANTY

    Monique LACROIX

    partager:

  • Situation administrative des agents de la ville au 11 mai 2020

    Posté dans par Aigle4

    Limoges, le 06 mai 2020

     

    OBJET : Covid 19 – Gestion administrative du déconfinement au 11/05/2020

     

    NOTE DE SERVICE VILLE DE LIMOGES

     

    Dans le cadre de la reprise progressive d’activité des services prévue à partir du 11 mai 2020, pourront bénéficier d’une autorisation spéciale d’absence, dès lors que le télétravail ne sera pas possible :

     

    • les agents vivant au domicile d’une personne fragile (conjoint, enfant), sous réserve de l’avis du médecin de prévention ou d’un certificat d’isolement établi par leur médecin
    • les personnes fragiles, souffrant d’une pathologie listée par le Haut Conseil de la Santé Publique, sous réserve de l’avis du médecin de prévention.
    • les agents dont les enfants ne peuvent être accueillis dans l’immédiat à l’école ou en crèche, sous réserve toutefois de fournir une attestation de l’établissement ainsi qu’une attestation de l’employeur du conjoint indiquant que celui-ci doit être présent sur son lieu de travail

    Dans le respect du calendrier de la réouverture progressive des écoles (qui reste à confirmer), et en accord avec les services départementaux de l’éducation nationale, les enfants des personnels municipaux pourront être accueillis prioritairement dans leur école de rattachement tous les jours d’école :

    • Le 12 mai (ou le 14 mai pour certaines écoles sur décision de l’éducation nationale) : rentrée en petits groupes des élèves de niveau CP – CE1 et CM2 d’élémentaire
    • Le 18 mai : rentrée en petits groupes des élèves de niveau GS de maternelle, CE2 et CM1
    • Le 25 mai : rentrée en petits groupes des élèves de niveau PS – MS de maternelle

    Pour les niveaux scolaires qui n’auront pas encore repris l’école, un service complémentaire de garderie sera proposé à l’accueil de loisirs de Beaublanc du 11 mai au 19 mai pour les enfants des personnels municipaux dans la limite de la capacité fixée pour garantir la sécurité sanitaire des enfants et du personnel.

    Ce service sera ouvert aux :

    PS-MS-GS-CE2-CM1 les 11,12,14 et 15 mai

    PS-MS les 18 et 19 mai

    Les agents concernés doivent impérativement réserver un accueil en appelant l’un des numéros suivants : 05 55 45 64 58 – 05 55 45 86 56 – 05 55 45 64 51

    Ainsi, à compter de cette même date, les agents qui ne souhaiteraient pas scolariser leur enfant alors que les conditions d’accueil le permettent devront poser des congés.

    Les agents dont les enfants sont scolarisés pourront bénéficier d’aménagement d’horaire selon les heures d’entrée et de sortie de l’enfant.

    S’agissant des agents qui resteraient à domicile compte tenu de la non reprise d’activité de leur service, ces derniers continueront d’être considérés en temps de travail effectif. En conséquence, ils seront susceptibles d’être redéployés en fonction des besoins, y compris en dehors de leur service d’affectation.

    Enfin, je vous rappelle que toute absence liée à un refus de se présenter sur son lieu de travail alors que les consignes sanitaires sont respectées, fera l’objet d’une retenue sur salaire pour absence de service fait.

    Ces dispositions seront susceptibles d’être réévaluées au début du mois de juin, conformément au calendrier fixé par le Gouvernement.

    Pour tout renseignement complémentaire concernant votre situation je vous invite à contacter la DRH – service carrières-paie (65-45 / 62-09 / 64-77 / 61-87 / 65-93).

     

    Émile Roger LOMBERTIE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Destinataires : ensemble du personnel municipal

    partager:

  • COVID-19: Liste des personnes vulnérables

    Posté dans par Aigle4

    La liste des personnes vulnérables sur le site service-public.fr a été mise à jour hier 7 mai et considérablement réduite, suite à la parution du décret n° 2020-521 du 5 mai 2020.

    On n’y trouve plus par exemple insulino-dépendance ni l’hypertension sans complication cardiovasculaire qui y figuraient précédemment…

     

    • les personnes vulnérables présentant un risque de développer une forme grave d’infection au virus SARS-CoV-2 
    • dont la liste a été définie par le décret n° 2020-521 du 5 mai 2020 sont les personnes :
      • âgées de 65 ans et plus ;
      • ayant des antécédents (ATCD) cardiovasculaires : hypertension artérielle compliquée (avec complications cardiaques, rénales et vasculo-cérébrales), ATCD d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, de chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;
      • ayant un diabète non équilibré ou présentant des complications ;
      • présentant une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale : (broncho pneumopathie obstructive, asthme sévère, fibrose pulmonaire, syndrome d’apnées du sommeil, mucoviscidose notamment) ;
      • présentant une insuffisance rénale chronique dialysée ;
      • atteintes de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie) ;
      • présentant une obésité (indice de masse corporelle (IMC) > 30 kgm2) ;
      • atteintes d’une immunodépression congénitale ou acquise :
        • médicamenteuse : chimiothérapie anti cancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive ; infection à VIH non contrôlée ou avec des CD4 < 200/mm3 ;
        • consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques ;
        • liée à une hémopathie maligne en cours de traitement ;
      • atteintes de cirrhose au stade B du score de Child Pugh au moins ;
      • présentant un syndrome drépanocytaire majeur ou ayant un antécédent de splénectomie ;
      • étant au troisième trimestre de la grossesse.
    • les personnes vivant au domicile d’une personne considérée comme vulnérable au regard de ces critères peuvent également bénéficier du dispositif d’activité partielle.
    partager:

  • LE RAS L’BOL LES FONCTIONNAIRES! TOUS EN GREVE LE 24 JANVIER!

    REFORME DE LA FONCTION PUBLIQUE

    REFORME DES RETRAITES

    GEL DU POINT D’INDICE JUSQU’EN 2022

    Depuis le 5 décembre, des centaines de milliers de salariés de tous les secteurs professionnels ont participé aux mobilisations contre la réforme de la retraite par points voulue par MACRON (17 décembre, 9,11,16 et 18 janvier…)

    Face au soutien populaire au mouvement social qui perdure, et à l’extension du mouvement dans la Police Nationale qui menaçait de le lâcher, E.Macron a uniquement protégé de ce système de régression majeure du droit à la retraite les agents chargés du « maintien de l’ordre ». Puis il a fait un geste, pour mettre dans sa poche, deux syndicats qui n’étaient pas dans le mouvement. Il a repoussé la mise en place de l’âge pivot de 2022 à 2027, mais……en maintenant celui-ci ensuite, en l’appelant « âge d’équilibre »; un âge qui pourrait être de 65 ans! Quelle mascarade!!!

    Pour les personnels de la territoriale, il n’y a rien à négocier!

    Même pas la moindre proposition pour éviter la catastrophe annoncée. Fin de fin de carrière difficile, pénibilité des métiers, niveau faible des primes, avenir du régime additionnel sur les primes (RAFT) …

    Par points, c’est bien?

    Pas besoin d’être mathématicien pour comprendre qu’une retraite qui serait liquidée par points acquis au cours de toute une carrière fait disparaître les calculs des pensions basés sur l’indice détenu les 6 derniers mois dans la fonction publique (donc le meilleur salaire) et sur la moyenne des 25 meilleures années dans le privé. Comme le nombre de points acquis en début de carrière sera très faible du fait de la précarité, et de la précarité, et de la faiblesse des rémunérations, quand viendra l’heure de la retraite, la liquidation du nombre de points acquis sera beaucoup plus faible. D’ailleurs, le gouvernement est absolument incapable de sortir un logiciel sérieux pour permettre à chacun de calculer sa pension dans le futur régime. Le gouvernement promet une retraite minimum de 1000 euros pour une carrière complète (?),mais est ce simplement à l’ex minimum vieillesse (ASPA) de 903 euros (au 1/1/2020) qui est récupérable sur succession? Nous n’en savons rien également. Tout cela relève d’une mauvaise farce,dont le seul but est de diminuer les pensions pour satisfaire les appétits aigus des grands groupes d’assurances et de placements bancaires comme le fameux  » Black Rock ».

     

    Gel du point d’indice: un nouveau mauvais coup pour les territoriaux!

    Dans un rapport de novembre, le conseil d’orientation des retraites (COR) a lâché une petite bombe qui concerne la paie de quelque 5 millions de fonctionnaires, dont 1,8 millions de territoriaux. Le gouvernement table en effet sur un gel du point d’indice jusqu’en 2022. Une rigueur salariale plus sévère que celle annoncée dans la précédente projection budgétaire de juin 2019. Le traitement moyen par tête de l’économie française dans les années à venir. On suppose que la progression du traitement indiciaire moyen serait limitée à +0.1% pour les fonctionnaires d’ici 2022 contre 1.86% pour le privé… Les plus bas salaires des grilles indiciaires de la fonction publique sont passés sous le niveau du Smic depuis la revalorisation du salaire minimum au 1er janvier.

    partager:

  • PRIME D’ACTIVITÉ

    Depuis toujours la FSU milite pour une augmentation du point d’indice et une amélioration des grilles indiciaires. Même l’application récente du PPCR (Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations) n’a pas suffi à corriger les faibles rémunérations que nous connaissons dans la fonction publique et en particulier à la Ville de LIMOGES. Si pour notre syndicat la Prime d’Activité ne peut représenter une solution à la faiblesse générale des salaires, celles et ceux qui peuvent en bénéficier auraient tort de s’en priver. Et c’est aussi le rôle des organisations de salariés de vous y aider ! En effet la prime d’activité n’est pas automatique alors qu’elle peut être versée à de nombreux fonctionnaires. On vous résume tout pour que vous alliez vérifier vos droits et peut-être augmenter vos ressources!

    Connue du grand public comme un complément pour les personnes en reprise d’emploi, la prime d’activité l’est moins dans sa fonction première à savoir « une prestation sociale » qui s’adresse à tous en fonction de plafonds de ressources revalorisés en février 2019.

    La prime d’activité a donc pour objectif d’augmenter vos ressources et au même titre que les autres prestations sociales, elle ne rentre pas dans le calcul de vos impôts.

    En effet, issue de la fusion du RSA activité et de la prime pour l’emploi, elle vise à soutenir l’activité et le pouvoir d’achat de tous les travailleurs modestes et peut ainsi concerner grand nombre de fonctionnaires de catégorie C mais aussi B et A en fonction de la situation professionnelle ou familiale (temps partiel, contractuel ou parent isolé par exemple).

    Les seules conditions pour pouvoir en bénéficier étant d’avoir une activité professionnelle et de résider en France de manière stable. Calculée sur les trois derniers mois de ressources, elle se base donc sur le réel de la situation et non la prise en compte des ressources à N-1 contrairement à de nombreuses prestations. A noter qu’elle n’est pas rétroactive et que toute demande sera donc prise en compte pour le mois en cours avec une déclaration de ressources à refaire tous les trois mois pour maintenir ou réactualiser le droit.
    Ça serait donc dommage de ne pas vérifier, la démarche vous prendra deux minutes !

    https://wwwd.caf.fr/wps/portal/caffr/simulateurpa/

     

     

     

    partager:

  • Assurance chômage : Réforme inacceptable pour la FSU !

     

    Le gouvernement et le patronat portent la responsabilité de l’échec de la négociation de la convention d’assurance chômage. 

    Les mesures prises ne sont pas à la hauteur des enjeux et sont d’une rare violence contre les chômeurs. Les travailleurs les plus précarisés, les « permittents », sont ceux qui seront les plus touchés, et parmi eux de nombreux agent·es non titulaires de la Fonction publique.

    Les nouvelles mesures prévoient un durcissement des conditions d’accès à l’indemnisation alors que moins d’un chômeur sur deux est indemnisé. 

    Près de 300 000 chômeurs supplémentaires vont être exclus de leur droit à l’assurance chômage d’après les premières études du ministère du Travail. 

    Quant au bonus/malus pour les contrats courts, il relève surtout de l’affichage car il n’a pas de valeur contraignante pour les employeurs et ne s’appliquera qu’en 2021, alors que les mesures envers les chômeur·ses s’appliquent dès maintenant ! 
    La FSU condamne également le principe même de la dégressivité dont toutes les études ont démontré son inefficacité.

    Une réforme qui est donc injuste et inacceptable pour la FSU !

    Des mesures qui font payer aux chômeurs une situation dont ils ne sont pas responsables. Ce ne sont pas les chômeurs qu’il faut punir mais des emplois qu’il faut créer ! 

    Les Lilas, 1er novembre 2019.

    partager:

  • PETITES QUESTIONS QU’IL NE FAUT PAS OUBLIER DE POSER LORS DE SON ENTRETIEN PROFESSIONNEL !

    La FSU avait alerté, lors du comité technique du 08 février 2019, M. Emile Roger LOMBERTIE, Président de cette instance, que certains agents étaient privés de prime d’intéressement à la performance collective et ne l’apprenaient qu’au moment du versement de la paie du mois de janvier.

    La FSU a demandé à ce que la hiérarchie prévienne systématiquement les agents en amont de son opposition au versement de la prime, en expliquant aux agents le(s) motif(s).

    Le maire a approuvé notre demande et demandé à la DRH de veiller à alerter les chefs de services à ce sujet.

    Normalement, la consigne doit être passée mais assurez-vous quand même que vous allez bénéficier de cette prime en posant la question au moment de votre entretien d’évaluation…

    Si vous êtes éligible à une promotion de grade en 2020, il y a une autre question que vous devez impérativement poser à votre supérieur hiérarchique. Demandez-lui si un avis favorable sera émis à votre promotion.

     

    Avoir de bonnes appréciations ne va de pair avec un avis favorable à une promotion de grade, et seul votre encadrant(e) peut vous en expliquer le motif.

    Jusqu’au 1er janvier 2021, les représentants du personnel, et particulièrement ceux présentés par INTER87 FSU auront leur mot à dire en CAP sur votre avancement de carrière. Il va de soit que nous continuerons d’ici cette date à défendre l’égalité de traitement entre tous les agents de la collectivité pour éviter tout passe-droit.

    Suite au rapport DUSSOPT et à la loi du 6 août 2019 sur la loi de transformation de la fonction publique, ce ne sera malheureusement plus le cas par la suite. Les CAP seront vidées de leur compétence avec la suppression programmée en matière de mobilité, mutation, d’avancement de grade et de promotion interne.

    Un scandale de plus pris dont les conséquences pourraient être dramatiques pour des centaines de collègues en attente de promotion ou d’avancement de grade, d’où l’importance de bien réussir son entretien professionnel.

    « La probité, l’honnêteté et la droiture sont remarquées et appréciées, tout comme la loyauté inspire confiance et respect. »

     

                                                            A bon entendeur

     

    partager: