• Pour nous contacter….

    Ce site est le site officiel  du SNUTER  (Syndicat National Unitaire des TERritoriaux) FSU de la Ville de Limoges.

    Pour des raison de sécurité, vous ne pouvez pas nous contacter ou laisser des commentaires sur ce site.

    Pour cela, il suffit de nous envoyer un message sur notre boîte mail : fsuvdl@orange.fr

    Nous publierons alors sur le blog vos interventions, à la condition qu’elles restent correctes…

    Bonne Lecture

     

    L’équipe d’INTER87 FSU

    partager:

  • PPCR : les derniers décrets sont parus !

    Les décrets concernant les sages-femmes territoriales et les professeurs d’enseignement artistiques et les directeurs d’établissements territoriaux d’enseignement artistique sont parus au JO au mois de septembre.
    Les décrets 2017-1356 et 1358 du 19 septembre 2017 revalorisent le cadre d’emplois des sages-femmes territoriales en référence au nouveau cadre d’emplois dans la fonction publique hospitalière. La structure de la carrière s’articule en 2 grades au lieu de 3 : sage-femme de classe normale et sage-femme hors classe. Le décret fixe les conditions d’intégration dans le cadre d’emplois modifié et organise les nouvelles conditions d’avancement de grade ainsi que les durées d’échelon de chaque grade.

                         Résultat de recherche d'images pour "dessins comiques sage femme"                                         Résultat de recherche d'images pour "dessins comiques sage femme"

    Le second décret revalorise l’échelonnement indiciaire du cadre d’emplois des sages-femmes territoriales en 2017 et 2018 en tenant compte de la nouvelle structure du cadre d’emplois et du protocole relatif aux parcours professionnels, aux carrières et aux rémunérations (PPCR).
    Pour les professeurs d’enseignement artistique ce sont les décrets n° 2017-1399 et 1401 du 25 septembre 2017 qui organisent le statut particulier et la revalorisation indiciaire.
    Le cadre d’emplois est toujours structuré en 2 grades: classe normale et hors classe. La revalorisation indiciaire s’échelonnera de 2017 à 2020. 
    A noter :  la création d’un 8e échelon au grade d’avancement hors classe en 2020.

    Résultat de recherche d'images pour "dessins comiques prof de musique"

    Enfin les décrets n° 2017-1400 et 1402 du 25septembre 2017 1991 organisent le statut particulier du cadre d’emplois des directeurs d’établissements territoriaux d’enseignement artistique et revalorisent les grilles indiciaires jusqu’en 2020.

    A noter, la suppression de la condition d’âge pour la promotion interne et la possibilité d’intégration directe sans passer par le détachement.

    partager:

  • Macron et les fonctionnaires : Jupiter est_il dans la lune ?!

    Mesures salariales pour les fonctionnaires :
    inacceptable pour la FSU !

    Après la forte journée d’action et de mobilisation unitaire des agent.e.s de la Fonction publique en octobre dernier, le boycott d’une séance du Conseil Commun de la Fonction publique (CCFP) devant examiner notamment les textes concernant la compensation de la hausse de la CSG et le report d’un an des mesures PPCR (protocole de 2015 permettant des évolutions de carrière et de rémunération pour toutes et tous les agent.e.s de 2016 à 2020), la FSU, comme l’ensemble des fédérations de fonctionnaires, a voté contre ces textes lors de la séance du CCFP du 8 novembre 2017.

    En effet, avec ces mesures, additionnées au nouveau gel de la valeur du point d’indice et au rétablissement du jour de carence, la remise en cause des accords locaux concernant le temps de travail, les attaques menées contre le CNFPT et ses agents et en corolaire contre la formation des agents territoriaux, le maintien de la baisse de la cotisation formation continue, la suppression de milliers de contrats aidés, le gouvernement a décidé de détériorer le pouvoir d’achat de plus de 5,4 millions d’agents représentant 20% de l’emploi en France !

    Résultat de recherche d'images pour "dessin pere noel macron"

    A cela s’ajoute les 120 000 emplois supprimés d’ici 2022 dans la fonction Publique dont 70 000 territoriaux !!

    C’est totalement injuste pour les agents, et c’est totalement inefficace pour une Fonction publique de moins en moins attractive dans de nombreux secteurs. C’est d’autant plus inquiétant dans la FPT où le salaire médian est le plus faible y compris inférieur au secteur privé. La continuelle dégradation de la situation sociale est due aux politiques libérales menées en France et en Europe depuis plusieurs années.
    Le projet de budget 2018 ne vient que conforter ce constat. Les attaques incessantes contre les droits, les acquis sociaux, les Statuts, le Code du travail et les services publics, notamment territoriaux, participent de cette logique. Les principes qui fondent les garanties collectives y sont gravement remis en cause.
    Les salaires stagnent, le pouvoir d’achat, les droits sociaux et les services publics régressent, le chômage augmente. Les déclarations et annonces gouvernementales effectuées lors de la Conférence nationale des territoires le 17 juillet dernier ont confirmé nos craintes d’une régression sociale sans précédent pour la Fonction publique, ses services et ses agents, soutenue par la même idéologie qui consiste en une politique austéritaire dont les personnels servent immanquablement de variable d’ajustement. Sans parler des 13 milliards d’économie supplémentaires que les collectivités locales vont devoir faire à l’issue de ce quinquennat…
    Alors ? Que faire ?

    L’union des forces syndicales, celles du syndicalisme de lutte et de transformation sociale et les autres si elles sont prêtes à la bagarre, reste essentielle pour défendre le modèle social de notre pays.

    Avec l’apport de tous les acteurs et actrices du mouvement social qui s’engageront en ce sens. Parce qu’il y a urgence à bloquer les projets de ce gouvernement qui utilise la méthode du rouleau compresseur pour faire passer ses projets anti-sociaux. Bon nombre sont déjà annoncés comme l’augmentation de la CSG qui à terme amènera à une réforme de l’assurance chômage, une énième réforme des retraites pleine de dangers, une remise en cause généralisée de la protection sociale.

    Le gouvernement ne s’est pas encore découvert et multiplie les «concertations sans contenu avec les organisations syndicales.

     

    Depuis les années 1980, on ne compte plus les tentatives pour affaiblir la loi et les conventions collectives. Le projet de fond est radical et la tactique consiste à « multiplier les enfers » pour que certains d’entre eux puissent se concrétiser. Des choses pensées comme improbables deviennent possibles, il est ainsi prévu que le champ des ordonnances s’étende à la santé :les règles de santé publique seraient laissées entre les mains des négociateurs d’accords d’entreprise
    !
    C’est pourquoi nous avons fortement soutenu l’initiative Fonction publique, où le rôle de la FSU a été primordial dans la réussite de l’appel du 10 octobre dernier.
    Même s’il y a donc des appels différents, on voit cependant bien la nécessité de montrer la cohérence des attaques contre le secteur privé et le secteur public et la nécessité de lier ces luttes car les attaques contre la FPT font partie d’une attaque généralisée contre les acquis sociaux, d’une politique libérale globale qui touche aussi les salarié-es du public et du privé. Les organisations syndicales ont une responsabilité particulière à ce niveau-là pour en construire la complémentarité.
    Compensation de la hausse de la CSG : le compte n’y est pas !

    Lire la suite  Post ID 217

    partager:

  • Garantie Individuelle du Pouvoir d’Achat : le décret 2017 paru !

    Le décret GIPA 2017 enfin paru

    Le 21/11/2017

    Le décret instaurant la prime annuelle de garantie individuelle de pouvoir d’achat est paru :

    Il conduit au versement d’une prime pour les agents de la Fonction publique, titulaires et non titulaires, employés de manière continue du 31 décembre 2012 au 31 décembre 2016, dont le pouvoir d’achat lié au traitement indiciaire a régressé sur cette même période au regard du taux d’inflation retenu, à savoir 1,38%. La revalorisation du point d’indice intervenue au 1 er juillet 2016 (+ 0,6%) ainsi que le faible taux d’inflation sur la période de référence (les 1,38% retenus cette année sont à comparer aux 3,08% l’an dernier et 5,16% il y a deux ans) devraient réduire fortement les montants versés au titre de la GIPA, le Ministère annonce des montants moyens autour de 400 euros.

    Il n’en reste pas moins qu’elle reste souvent le seul élément de compensation de la stagnation des traitements sur longue période, particulièrement en fin de carrière. A titre d’exemple, un agent payé à l’indice majoré 783 au 31 décembre 2012 et toujours à ce même indice au 31 décembre 2016 devrait toucher 470 euros de GIPA.

    Il n’y a pas de démarche particulière à faire pour en bénéficier. La parution des textes particulièrement tardive cette année obéit à un calendrier politique que la FSU a dénoncé : il s’agit, pour le Ministre de l’Action et des Comptes publics, d’afficher une compensation aux mesures salariales de gel de la valeur du point d’indice ou encore de report de mesures PPCR alors que la GIPA était bien le moins qui puisse être fait et qu’elle ne saurait tenir lieu de politique salariale.

    Pour calculer le montant de votre GIPA, cliquez sur le lien ci-dessous :

    https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R32396

    NDLR: Pour celles et ceux qui pensent qu’ils ne perdent pas d’argent avec ce décret, il faut rappeler qu’il s’agit bien là d’une prime et non d’un rattrapage de traitement. Autrement dit, cette prime et exceptionnelle et n’entre pas dans le traitement brut de l’agent et donc ne compte pas non plus pour le calcul de la pension de retraite

    partager:

  • SUIVI DU DOSSIER ATSEM

    Question publiée au JO le : 29/08/2017 page : 4210

    Réponse publiée au JO le : 17/10/2017 page : 4998

    Date de changement d’attribution: 12/09/2017

    Une ébauche de réponse à la question de revalorisation du métier des Atsem a été publiée au Journal officiel le 17/10/2017 

    Un gros travail reste à faire… il nous faudra encore sensibiliser et être intransigeant envers les différents acteurs par qui l’évolution peut devenir effective.

    ICI LA REPONSE :

    partager:

  • GREVE ET MANIFESTATION LE 21 SEPTEMBRE 2017 à 10H30 CARREFOUR TOURNY

    CONTRE :

    •  Le gel de la valeur du point d’indice ;
    • La décorrélation du point d’indice entre les versants de la Fonction Publique ;
    • Le rétablissement du jour de carence ;
    • L’augmentation de la CSG (le mode de  compensation n’est pas encore déterminée)
    • La remise en cause des accords locaux concernant le temps de travail ;
    • Les attaques menées contre le CNFPT et ses agents et en corolaire contre la formation des agents territoriaux ;
    • Le maintien de la baisse de la cotisation formation continue ;
    • La suppression de milliers de contrats aidés (à contrario, nous revendiquons leur transformation en emplois statutaires) ;
    • Les 120 000 suppressions d’emplois programmées dans la fonction publique, dont 70 000 dans la FPT.

    partager:

  • GREVE ET MANIFESTATION LE 12 SEPTEMBRE A LIMOGES – 10h30 CARREFOUR TOURNY –

    CONTRE :

    •  Le gel de la valeur du point d’indice ;
    • La décorrélation du point d’indice entre les versants de la Fonction Publique ;
    • Le rétablissement du jour de carence ;
    • L’augmentation de la CSG ;
    • La remise en cause des accords locaux concernant le temps de travail ;
    • Les attaques menées contre le CNFPT et ses agents et en corolaire contre la formation des agents territoriaux ;
    • Le maintien de la baisse de la cotisation formation continue ;
    • La suppression de milliers de contrats aidés (à contrario, nous revendiquons leur transformation en emplois statutaires) ;
    • Les 120 000 suppressions d’emplois programmées dans la fonction publique, dont 70 000 dans la FPT.

    RENDEZ-VOUS A 10H30 CARREFOUR TOURNY A LIMOGES

    partager:

  • Travail du Dimanche : La FSU et la CGT interpellent les nouveaux députés de la Haute-Vienne !

     Le travail régulier du dimanche dans certaines filières (sociale, culturelle) est compensé par une indemnité minimum de 45 euros dans la fonction publique territoriale.

    Malheureusement, d’autres filières comme le technique ou l’administratif ne bénéficie que d’une majoration de 0,74cts de l’heure, ce qui correspond à une indemnité de 5 euros bruts par dimanche travaillé. Un vrai scandale !

    Jusqu’à présent, suite à des accords internes plus ou moins légaux entre les diverses directions, certains syndicats et la municipalité, le personnel qui travaillait le dimanche dans la filière technique bénéficiait d’un temps de récupération équivalent à 50% minimum, ce qui rendait plus acceptable le travail du dimanche.

    Or, la nouvelle municipalité, sous couvert d’un reproche éventuel du trésorier payeur de Limoges, aurait décidé de se conformer aux textes en vigueurs et d’abandonner ainsi la compensation du travail du dimanche existante.

    A l’initiative de la FSU, notre syndicat et la CGT ont interpellé les nouveaux députés de la Haute-Vienne pour qu’ils portent la parole des agents concernés dans une lettre que vous trouverez ci-dessous, en demandant une réévaluation de l’indemnité du travail régulier du dimanche pour la filière technique et les autres filières gérées par le même décret.

    Si les choses devaient rester en l’état, et qu’aucune solution ne soit trouvée pour que les collègues ne soient pas pénalisés par cette  »mise aux normes »  nul doute qu’une mobilisation des personnels concernés serait à prévoir dans les prochains mois. Lire la suite  Post ID 217

    partager:

  • Jours de carence à la Ville de Limoges ? Non merci !

    Voici le courrier que la FSU a adressé au maire de Limoges dans le cas où il appliquerait le jour de carence imposé aux agents malades dans notre collectivité.

    —————————————————————————————————————————————————————————————

     

    Limoges, le lundi 24 juillet 2017

     

    Objet : Jour de carence pour les agents de la Ville de Limoges

     

     

    Monsieur le Maire,

     

    Le Gouvernement actuel, par la voix de son premier Ministre, Philippe EDOUARD, vient d’annoncer la mise en place prochainement d’un jour de carence en cas de maladie dans la Fonction Publique. Cette annonce fait suite à plusieurs autres annonces impactant directement le pouvoir d’achat des fonctionnaires pour l’année à venir (hausse de la CSG, augmentation des cotisations retraites, gel du point d’indice).

    Concernant ce jour de carence, les économies faites par cette retenue sur la maladie n’abonderont pas les caisses de la Sécurité Sociale, comme c’est le cas pour le Privé, mais celles de la Ville de Limoges.  La FSU ne souhaite pas que la mairie de Limoges fasse des économies budgétaires grâce à la décision du Gouvernement EDOUARD et qui plus est, sur le dos des agents malades.

    L’audit que vous aviez demandé à la société KPMG en 2015 relevait d’ailleurs un taux d’absentéisme inférieur à la moyenne nationale, ce qui tend à prouver l’implication des agents de notre collectivité dans leur travail.

    Vous connaissez comme nous les difficultés financières dans laquelle se trouvent beaucoup d’agents, notamment en Catégorie C. La commission  sociale du COS, qui travaille en étroite collaboration avec l’assistante Sociale de la Ville, a vu ces dernières années un nombre supplémentaire non négligeable de demandes de secours de la part d’agents de notre collectivité, obligeant ses dirigeants à puiser d’avantage dans le budget du COS, pour pouvoir satisfaire toutes les sollicitations.

    En reversant les sommes recueillies par la municipalité du jour de carence au COS, vous vous permettriez une action sociale appréciée des agents de la Ville.

    Une autre possibilité alternative à notre proposition et qui pourrait retenir votre attention : celle, dans le cadre du « bien-être au travail »,  de recourir à des prestataires exerçant des métiers ou pratiques relaxantes ou réparatrices et destinées aux agents. Ces moments de récupération, pris en dehors des horaires de travail, pourraient se dérouler à l’espace cafeteria, moyennant quelques aménagements peu coûteux pour la Ville.

    Nous sommes prêts  à discuter avec vous de nos propositions ou de toute autre action que vous envisageriez pour que l’argent « économisé » par la Ville sur les retenues sur traitement des agents, sur le fondement de la mise en place du jour de carence dans la Fonction Publique,  reste dans la masse salariale.

    Dans cette attente, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Maire, nos respectueuses salutations.

     

    Pour INTER 87 FSU-VDL

    Le secrétaire

    Co secrétaire Départemental,

     

    Pascal FILLEUL

     

    partager:

  • Les « pacsés » privés de congés exceptionnels à Limoges ?

    Comme nos collègues ont pu le voir dans un de nos derniers tracts, La FSU est intervenue plusieurs auprès de l’administration limougeaude fois pour faire respecter l’équité en matière de congés exceptionnels entre les agents qui choisissent le Pacs et ceux optant pour le mariage.

    En effet, malgré plusieurs courriers et une intervention en CT, la mairie de Limoges reste sourde à ces légitimes revendications, à savoir accorder aux agents pacsés les mêmes droits qu’aux mariés (5 jours), mais aussi à la famille des agents (parents, enfants, neveux, nièces etc.).

    Pour mieux comprendre notre intervention, nous vous joignons le dernier courrier envoyé au maire de Limoges. Lire la suite  Post ID 217

    partager:

  • BILLET D’HUMEUR

    Nous vous faisons partager ce billet d’humeur reçu sur notre site. Après l’avoir relu nous estimons que nous pouvons le partager mais cela n’engage que son auteur.

     

     

    Bonjour les collègues je tenais à vous faire part de mon billet d’humeur.

     

    Un vent de dégagisme a fait tanguer le bateau de la gauche vers la droite. Si certains se sont noyés, d’autres plus agiles ont su s’adapter à la houle. Après un moment de stupeur, le voyage a repris sa route sans encombre. On se réunit, on discute, on se dispute mais comme avant, c’est le néant. Rassurés par ce faux changement, les travers des uns ressurgissent et s’accroissent même. C’est ainsi que les chefaillons reprennent de leur superbe.

    Dépression, burn-out, mal être au travail… pfff simple vue de l’esprit, n’explorons pas de trop près les dysfonctionnements managériales, ne remettons pas en cause l’ordre établi. On gronde un peu mais on ne manque pas de donner le bonbon sucré de la promotion pour se faire pardonner, creusant ainsi toujours un peu plus les injustices          .

    AUSTERITE ! Vous l’entendez la sirène du déclin ? C’est la crise, il faut faire des économies, on vend le matériel, on pratique des coupes budgétaires, on limite les recrutements mais ces efforts ne suffisent pas. Alors on restructure les services et on en profite pour recruter du personnel épousant la philosophie des décideurs en place. Le fonctionnement d’une collectivité coute chère surtout  en moyens humains. Alors, on jette le discrédit sur le personnel, les faisant passer pour des privilégiés qui sont plus souvent en congés qu’au travail ne respectant pas les 1607 heures exigées par la loi. Et hop !  4 jours de congés supprimés  sous les applaudissements de personnes  qui ne connaissent des fonctionnaires que les discours négatifs servis aux jaloux et aigris de la vie.  En moyenne un agent de cat B ou C réalise 08 heures de plus par mois soit 96 heures sur l’année, soient 1680 heures. Le miracle de la fonction publique territoriale c’est qu’il est inscrit que les heures supplémentaires ne sont pas payées « sauf si elles sont réalisées à la demande de l’employeur », sauf que l’employeur ne le demande jamais. C’est l’agent qui veut traiter tous les dossiers dans les temps pour ne pas pénaliser l’usager, pas l’employeur ! Vous comprendrez que les fonctionnaires servent de barrière d’ajustement c’est pratique. C’est pour cela que je suis favorable à l’installation d’un système de pointage. L’argent, le nerf de la guerre… comment continuer à briller sans ?  On va tailler dans les effectifs, retirer des compensations aux agents, entendre des discours moralisateurs mais ces décideurs n’ont-ils pas gonflé leurs indemnités alors même qu’il ne s’agit pas de leur ressources principales ? En réalité ils demandent à un anorexique de faire l’effort  d’un régime mais eux pourtant épaississent à vue d’œil.

    La Houle risque bien de malmener le bateau mais après tout on a que ce que l’on mérite

    Quant à vous, restez toujours aussi sincère dans vos actions

    partager: