• Pour nous contacter….

    Ce site est le site officiel  du SNUTER  (Syndicat National Unitaire des TERritoriaux) FSU de la Ville de Limoges.

    Pour des raison de sécurité, vous ne pouvez pas nous contacter ou laisser des commentaires sur ce site.

    Pour cela, il suffit de nous envoyer un message sur notre boîte mail : fsuvdl@orange.fr

    Nous publierons alors sur le blog vos interventions, à la condition qu’elles restent correctes…

    Bonne Lecture

     

    L’équipe d’INTER87 FSU

    partager:

  • LES FONCTIONNAIRES RESPONSABLES DE LA SITUATION FINANCIÈRE DE LA FRANCE ? Les vraies fausses vérités entre le Public et le Privé

    (synthèse et extraits de l’article Facebook du site « alternatives économiques »)

    Un mauvais procès:

    Les élections sont là… Haro sur les fonctionnaires ! A l’automne dernier, la primaire de la Droite avait tourné au concours de celui qui proposerait le plus de suppressions d’emplois publics. F. Fillon en était sorti vainqueur avec sa volonté de supprimer 500 000 poste de fonctionnaires d’ici 2022. Hors des  primaires de la Gauche, E. Macron estime lui aussi dans son programme la nécessité de réduire le nombre de fonctionnaires de plus de 120 000 postes. Ces deux prétendants à la fonction suprême de l’État se trompent lourdement pour plusieurs raisons. La principale est bien que nous avons besoin de plus en plus de services publics pour que les salariés et les entreprises du privé puissent travailler dans des conditions idéales. la seconde est un mauvais calcul: 120 000 ou 500 000 postes de supprimés dans la Fonction Publique, c’est au bas mot 120 000 ou 500 000 chômeurs de plus pour la France. Et quand on dit au bas mot, ce ne sont pas des paroles en l’air ! La suppression de ces emplois entraînerait in fine des pertes d’emplois dans tous les secteurs d’activité (commerces, artisanat, etc.). La « caisse  » chômage verrait ses comptes s’enfoncer un peu plus dans le rouge et remettrait en cause les cotisations des salariés restant actifs, du Privé comme du Public.

    Les services publics accompagnent notre vie à tous, de la naissance à notre décès : sans crèches, sans écoles, sans personnels médicaux ou soignants, sans personnels administratifs (mariages, naissances, décès, passeports, pièces d’Identité…,) sans assistantes sociales, sans transports en communs, sans du personnel pour s’occuper des personnes âgées, sans personnels funéraires, les français pourraient se sentir plus vulnérables et insuffisamment sécurisés pour l’avenir pour se concentrer à 100% de leurs tâches.

    Les entreprises ont aussi absolument besoin de « biens publics » de qualité pour prospérer. Et ces biens publics, on ne sait les produire que par une action publique mise en œuvre le plus souvent par des employés du secteur public. Au fur et à mesure que la division du travail s’approfondit et que des personnes et des organisations plus nombreuses interviennent pour la production du moindre bien ou service, les entreprises ont même de plus en plus besoin de ces fameux biens publics : une organisation économique aussi sophistiquée nécessite en effet un environnement de plus en plus stable, prévisible, optimisé…

    Y A-T-IL PLUS DE FONCTIONNAIRES EN FRANCE ?

    En 2014, les 3 fonctions publiques (État, Hospitalière et Territoriale) rassemblaient 5,4 millions de salariés. soit 20% de l’emploi total. C’est 220 000 agents de plus qu’en 2004. Sur cette période de dix ans, la fonction publique de l’État (44% des effectifs globaux) a perdu  plus de 250 000 postes suite au transfert vers les collectivités locales de 135 000 fonctionnaires avec des responsabilités décentralisées telles que le RSA, (ancien RMI) mais aussi certaines institutions comme le personnel d’accueil, de restauration et d’hébergement des collèges et des lycées, des personnels de l’Équipement (voirie départementale et régionale..). Lire la suite  Post ID 217

    partager:

  • Astreintes filière Technique : une nouveauté qui date… de 2015 !

     

    Astreinte dans la filière technique

     

    1/ Indemnisation des astreintes

     

    Courant avril 2015, le décret n° 2015-415 du 14 avril 2015 et un arrêté du même jour ont modifié les fondements juridiques de l’indemnisation des astreintes pour les agents des ministères du développement durable et du logement.

        Ce que nous en pensons

     

    Pour mémoire, le dispositif d’astreinte applicable à la filière technique est celui prévu pour les agents du ministère de l’équipement (avant sa réorganisation) en vertu de l’article 3 du décret n° 2005-542 du 19 mai 2005.

    Le décret n° 2015-415 du 14 avril 2015 et un arrêté du même jour constituent le nouveau fondement juridique de l’indemnisation des astreintes pour les agents des ministères du développement durable et du logement. Malgré l’absence d’actualisation du texte territorial qui renvoie à un décret et un arrêté désormais abrogés, il semble cohérent d’appliquer dès à présent le nouveau régime des ministères du développement durable et du logement.

     

    Il est important de rappeler que les collectivités territoriales ne sont pas compétentes pour fixer le montant de l’indemnité d’astreinte.

     

    Par le passé il n’existait que 2 types d’astreintes : l’astreinte d’exploitation et de sécurité et l’astreinte de décision.

    Le nouveau dispositif implique la différenciation de l’astreinte de sécurité et l’astreinte d’exploitation ainsi que la revalorisation de cette dernière ( sauf pour la sécurité).

    On peut définir les différents catégories d’astreinte de la façon suivante :

    • Astreinte d’exploitation : situation des agents tenus, pour les nécessités du service, de demeurer soit à leur domicile ou à proximité, afin d’être en mesure d’intervenir ;
    • Astreinte de sécurité : situation des agents appelés à participer à un plan d’intervention dans le cas d’un besoin de renforcement en moyens humains faisant suite à un événement soudain ou imprévu (situation de pré-crise ou de crise) ;
    • Astreinte de décision : situation des personnels d’encadrement pouvant être joints directement par l’autorité territoriale, en dehors des heures d’activité normale du service, afin d’arrêter les dispositions nécessaires.

    La majoration de 50 %, en cas de prévenance moins de 15 jours avant le début de la période de mise en astreinte d’exploitation ou de sécurité, est toujours en vigueur.

    Décret n° 2015-415 et arrêté du 14 avril 2015 publiés au Journal officiel du 16 avril 2015

     

    Avec l’ancien décret

    Avec le nouveau décret

    Astreinte d’exploitation et de sécurité

    Astreinte

    de

    décision

    Astreinte d’exploitation

    Astreinte

    de

    sécurité

    Astreinte

    De

    décision

    Période d’astreinte
    Semaine complète 149.48 € 74.74 € 159.20 € 149.48 € 121.00 €
    Week-end du vendredi soir au lundi matin  

    109.28 €

     

    54.64 €

     

    116.20 €

     

    109.28 €

     

    76.00 €

    Nuit entre le lundi et le samedi inférieure à 10 h.  

    8.08 €

     

    4.04 €

     

    8.60 €

     

    8.08 €

     

     

    10.00€

    Nuit entre le lundi et le samedi supérieure à 10 h.  

    10.05 €

     

    5.03 €

     

    10.75 €

     

    10.05 €

    Samedi ou journée de récupération 34.85 € 17.43 € 37.40 € 34.85 € 25.00 €
    Dimanche et jours fériés 43.38 € 21.69 € 46.55 € 43.38 € 34.85 €

     

    2/ Interventions à l’occasion d’une période d’astreinte pour la filière technique

     

    Outre l’indemnisation des astreintes, le décret n° 2015-415 du 14 avril 2015 et un arrêté du même jour prévoient les modalités de rémunération ou de compensation des interventions effectuées sous astreinte.

        Ce que nous en pensons

    L’État envisage à la fois l’indemnisation des astreintes et la compensation ou la rémunération des interventions. Les nouvelles dispositions concernant les interventions semblent désormais aussi applicables aux agents techniques territoriaux.

    Le nouveau régime se caractérise par :

    La création d’une indemnité d’intervention pendant les périodes d’astreinte. Ne sont concernés que les agents qui ne bénéficient pas de l’IHTS (indemnité horaire pour travail supplémentaire). Le texte réserverait donc l’indemnité d’intervention aux ingénieurs territoriaux.

    Le montant de l’indemnité d’intervention est :

    • de 22 € pour les nuits, les samedis, les dimanches et les jours féries
    • de 16 € pour les jours de la semaine

     

    La modification de la durée du repos compensateur en cas d’intervention lors d’une astreinte. Comme pour l’indemnité d’intervention, ne sont concernés que les agents qui ne bénéficient pas de l’IHTS (indemnité horaire pour travail supplémentaire).

    De plus, le repos compensateur ne peut bénéficier qu’aux agents qui relèvent d’un régime de décompte horaire des heures supplémentaires.

    Repos compensateur (en % du temps d’intervention) :

    • pour le samedi  125 %
    • pour la nuit 150 %
    • pour le dimanche et les jours fériés 200 %
    • pour le repos imposé par l’organisation collective du travail 125 %

        Décret n° 2015-415 et arrêté du 14 avril 2015 publiés au Journal officiel du 16 avril 2015

     

    partager:

  • 8 mars 2017, journée des droits des femmes: 2 rendez-vous à Limoges

    CGT – FSU – Solidaires – Fédération Autonome

     

    GAGNONS L’ÉGALITÉ FEMMES/HOMMES

    DANS LA FONCTION PUBLIQUE

    TOUTES ET TOUS DANS L’ACTION LE 8 MARS 2017

     

    Communiqué de presse

    Malgré de nombreuses lois, malgré des décennies de combat, les femmes ne sont toujours pas considérées comme les égales des hommes dans les faits.

    En réalité, ici et ailleurs, les femmes doivent toujours se battre contre diverses formes de domination à tous les niveaux: travail, salaire, vie publique, vie privée, violences conjugales…

    Dans la Fonction publique, l’ensemble des organisations syndicales a signé, en 2013, un protocole d’accord sur l’égalité professionnelle  femmes/hommes.

    Cet accord, destiné à être décliné et appliqué par tous les employeurs publics, devait permettre d’aboutir à une égalité réelle et non plus virtuelle.

    Pourtant, les derniers rapports annuels dans la Fonction publique confirment l’existence des inégalités:

    ➜ Des écarts de rémunérations toujours au   désavantage des femmes. C’est en particulier le cas, à niveau de diplôme équivalent, des filières féminisées par rapport aux autres;

    ➜ Une sous-représentation des femmes aux postes d’encadrement supérieur ;

    ➜ Une évolution et un déroulement de carrière ralentis (interruption, temps partiel…);

    ➜ Une  précarité importante chez les femmes    (la majorité des non titulaires est composée de femmes);

    ➜ Des inégalités de pensions.

     

    Aussi, nous appelons les personnels à faire  du 8 mars 2017 une journée d’interventions et d’actions sur les lieux de travail pour les droits des femmes. Nous appelons à des initiatives précisément à 15 h 40, heure à partir de laquelle les femmes travaillent gratuitement puisque,  globalement,  elles sont toujours payées 25 % de moins que les hommes.

    A Limoges le principe d’un rassemblement unitaire à 10H30, carrefour Tourny, le Mercredi 8 mars a été acté par l’ensemble des syndicats CGT, FSU et Solidaires. Un autre rassemblement associatif est prévu place de la Motte à 18H30.

    Nous appelons à l’action pour exiger l’application de l’accord égalité et plus précisément :

    ✔ Obligation de déclinaison localement de l’accord égalité FP

    ✔ Démarche intégrée de l’égalité comme  stipulé dans l’accord: l’égalité doit se concevoir en permanence en amont de toute décision, de lois, accords et doit être intégrée dans toutes les négociations, avec une obligation de résultat pour lutter contre les inégalités.

    ✔ La suppression de tous les écarts de salaires H/F : un rapport annuel de situation comparée (RCS) à tous les niveaux des titulaires et non titulaires, doit permettre un état des lieux précis pour mieux identifier les inégalités femmes/ hommes;

    ✔ L’application du principe « à travail de valeur égale, salaire égal » en particulier pour la reconnaissance des qualifications des métiers à prédominance féminine par la réévaluation des grilles salariales ;

    ✔ La reconnaissance de la pénibilité pour les métiers à prédominance féminine ;

    ✔ Une réelle mixité des métiers pour les femmes et pour les hommes; pour une amélioration des conditions de travail pour tous et toutes;

    ✔ L’abandon des mesures de flexibilité du temps de travail car elles remettent en cause la conciliation entre vie privée et vie professionnelle des femmes;

    ✔ L’égalité d’accès à la formation continue qualifiante pour toutes les catégories professionnelles;

    ✔ L’assurance d’un déroulement de carrière pour toutes les femmes et de leur accès aux postes à responsabilité

    ✔ La revalorisation des pensions de retraite où les femmes subissent les conséquences des maternités, de prise en charge familiale, et des bas salaires dans des métiers peu reconnus;

    ✔ Un grand plan d’action pour permettre l’articulation vie privée/vie professionnelle.

    Les organisations appelantes font le choix de déposer un préavis de grève pour la journée du 8 mars.

    Un préavis a été déposé auprès du maire de Limoges par la FSU couvrant la journée pour les agents qui souhaitent suivre le préavis national.

    partager:

  • MAG’ DES ATELIERS N°3

     

     

     

     MAG’ DES ATELIERS

    NUMERO 3 – Février-Mars 2017

    Votre journal d’information pour la filière technique

    De la Fonction Publique Territoriale

    Au sommaire :

    ·         Edito : La FSU aime les primes… et les congés !

    ·         La vidéosurveillance au travail

    ·         Dispositif dérogatoire d’accès à l’emploi titulaire

    ·         CHSCT – RUSST : Mode d’emploi

    ·         Usure au travail : maladie ordinaire/maladie professionnelle è vos droits

    ·         Les « pacsés » non grata à la ville de Limoges

     

     

    ÉDITO

    Contrairement à ce que vous avez pu lire ces derniers temps, la FSU n’est pas contre le versement de primes à la Ville de Limoges.

    Par contre, elle reste inflexible contre le fait de marchander des jours de congés pour obtenir ces primes.

    Rappelez-vous, printemps 2016, accords sur les 1600 heures signé par FO et UNSA :

    4 jours de congés (remplacés par des RTT…mais pour combien de temps ?) + 2 jours du maire + 1 jour d’assiduité = 7 jours pour à peine 200€ nets.

    Faites le calcul… 3,81€ de l’heure !

    Je peux comprendre, et je fais partie du lot, qu’un bon nombre de collègues ait du mal à joindre les deux bouts en fin de mois.

    Mais je ne veux me résoudre, comme mes camarades de la FSU, à sacrifier ma vie de famille et ma vie sociale contre une aumône qui, au final, n’arrange qu’une seule partie : le « patron » !

    Prenez l’exemple de la mère de famille qui élève seule ses enfants en bas âge :

    Alors qu’elle bénéficiait de sept jours de congés supplémentaires qu’elle pouvait poser lors des vacances scolaires, elle est dorénavant  obligée de s’organiser avec sa famille pour faire garder ses enfants ou pire, d’engager des frais de garde pour continuer à travailler !

    Où est le bénéfice ?

    Plus de travail, plus de stress, plus de dépenses et une vie sociale dégradée : Voilà ce que les accords signés par FO vous rapportent ! Voilà pourquoi la FSU a voté contre la reconduction de la prime dite « d’intéressement » en 2017. La FSU exige en échange des négociations sur le régime indemnitaire compensant réellement les jours offerts en cadeau  à la municipalité par FO en 2016!

    A ne jamais oser, on n’aboutit à rien !

     

    Pascal FILLEUL

    Secrétaire FSU de la Ville de Limoges

     


    Lire la suite  Post ID 217

    partager:

  • Les ATSEM ont droit à la juste reconnaissance de leur métier

     

    MOBILISATION ATSEM LE 1er FÉVRIER 2017 :

     LES ATSEM DOIVENT ÊTRE ENTENDU-E-S

     

    Le 14 décembre 2016, dans toute la France, les ATSEM se sont fortement mobilisé-e-s pour faire entendre leurs revendications à l’appel de l’intersyndicale FO-FAFPT-CGT-FSU Territoriale-SUD.

    Des représentants du ministère de la Fonction publique nous ont reçu et reconnaissent la légitimité des besoins de ces agents, à savoir : la reconnaissance des missions éducatives du cadre d’emplois, le respect des qualifications, la dignité et la considération dans la communauté éducative, la nécessité d’un-e ATSEM par classe… Mais nous déplorons qu’aucun engagement concret n’ait été obtenu. Les raisons de la mobilisation restent entières.

    MERCI A TOUTES POUR VOTRE MOBILISATION. LE COMBAT CONTINUE

    Le mouvement doit s’amplifier partout en France. Nous devons construire ensemble le rapport de force nécessaire à l’aboutissement de ces revendications légitimes.

    EN HAUTE-VIENNE, INTER 87 FSU INVITE TOUS (TES) LES ATSEM A CESSER LE TRAVAIL. UN PRÉAVIS NATIONAL A ÉTÉ DÉPOSÉ. IL EST RELAYÉ A LA VILLE DE LIMOGES ET COUVRANT LA JOURNÉE.

    Afin de permettre à chacun (e) d’entre vous de porter votre mécontentement, nous mettons à votre disposition une pétition distribuée dans les écoles. Vous pouvez également la retrouver en ligne sur notre blog : http://www.inter87fsu.fr.

    Faisons entendre notre voix.

     

    En Haute-Vienne, INTER87 FSU  et nos collègues ATSEM revendiquent :

    –          1 ATSEM par classe,

    –          Une formation continue effective (trop d’ATSEM ne bénéficient pas des  formations parce que non remplacé(e)s),

    –          Une revalorisation indiciaire de leur cadre d’emploi prenant en compte leurs missions spécifiques au service des enfants, leur diplôme et leur concours,

    –          L’intégration immédiate des adjoints techniques, faisant fonction depuis de trop nombreuses années, dans le cadre d’emploi des ATSEM,

    –          La fin des temps non complets et de la précarisation pour ces personnels majoritairement féminins,

    –         Leur place dans la communauté éducative comme le spécifie leur cadre d’emploi et le respect de leurs qualifications et de leur expérience

     

    MERCI A TOUTES POUR VOTRE MOBILISATION. LE COMBAT CONTINUE

    L’accès à l’école est un droit universel pour chaque enfant. Ce droit doit être préservé et développé pour qu’ils puissent bénéficier, dans un lieu accueillant et apaisant, des connaissances et des apprentissages afin de s’émanciper. Cela passe aussi par le respect de cette profession.

    Nous appelons les enseignant-es et leurs organisations syndicales à soutenir ce mouvement.

    partager:

  • PPCR : Comprendre sa nouvelle situation au 1er janvier 2017 !

    L’accord signé entre le gouvernement Valls et plusieurs organisations syndicales (dont la FSU) au printemps dernier sur le Parcours Professionnel Carrière et Rémunération (PPCR) est mis en place pour tous les salariés de la Fonction Publique au 1er janvier 2017.

    En vigueur pour certains métiers de la catégorie A et B depuis le 1er juillet 2016, cet accord permet enfin de prendre en compte une partie des primes des traitements pour le calcul de la retraite (9pts pour la catégorie A,6 pts pour la catégorie B et 4pts pour la catégorie C), Ce n’est certes pas suffisant, mais c’est un début de la reconnaissance des spécificités des métiers de la FPT et la FSU continuera à revendiquer le transfert total des primes en points d’indice.

    Cet accord a permit également:

    • de négocier la revalorisation des échelons jusqu’en 2020
    • de réduire à 3 grilles au lieu de 4 le déroulement de carrière de la catégorie C
    • d’instaurer une réelle grille de rémunération pour les agents de maîtrise
    • de réduire la durée nécessaire pour la promotion aux grades supérieurs
    • de rajouter un échelon dans plusieurs grilles pour les agents bloqués en fin de carrière

    Cette nouvelle règlementation implique que  votre dernier arrêté de reclassement ( échelon + ancienneté ) est désormais caduque et sera remplacé très rapidement par un nouvel arrêté transmis par les services RH de la mairie.

    Nous mettons dès à présent à votre disposition un fichier Exel qu’il vous suffira de compléter avec les renseignements donné sur votre dernier arrêté pour connaître votre nouvelle échelle, votre nouvel échelon  votre nouvel indice , votre nouvelle ancienneté dans l’échelon ….

    La FSU continuera dans les prochains jours à organiser des réunions d’information syndicale dans les services de la mairie sur le PPCR.

    En attendant bonne lecture

    CALCUL RECLASSEMENT 01_01_2017

    partager:

  • Bonne Année 2017

    Vite oublier 2016 ! Année de conflits mondiaux, de terrorisme, de montée en puissance du racisme à l’Est comme à l’Ouest, d’attentats sanglants, tout cela au nom de la religion et du profit de quelques milliardaires inassouvis.

    Afficher l'image d'origine

    Vite oublier également le passage en force de la LOI TRAVAIL qui va engendrer dans les prochains mois un bouleversement sans précédent des conditions de travail de millions de salariés du Privé comme du Public, et ce, malgré la mobilisation et l’action de centaines de milliers de manifestants conscients des conséquences que cette loi va engendrer pour eux, mais aussi et surtout, pour leurs enfants.

    2017 sera celle du changement… En mieux ou en pire, ça, l’avenir nous le dira…

    Du résultat des élections présidentielles, suivies elles-même des législatives, dépendra l’avenir de notre pays. Il va falloir être costaud pour encaisser  en tant que fonctionnaires, ce que nous promettent les politiques en tous genres. Il est quand même malheureux de voir que seuls les extrêmes promettent de ne pas remettre en cause le temps de travail hebdomadaire, à savoir les 35H. Même les dirigeants du PS proposent la disparition du temps de travail, tel qu’il est actuellement, dans la fonction publique.

    C’est vous dire l’estime qu’ils ont pour les 5 000 000 de fonctionnaires en France. Taper sur la Fonction Publique est l’alibi parfait pour faire croire que si cela ne va pas bien dans notre pays,si les retraites sont moindres, si le chômage explose, s’il n’y a plus d’argent dans les caisses, c’est de la faute aux fonctionnaires! Alors une seule solution pour ces  Messieurs: faire travailler plus, (sans augmentation !)  tous ces gentils moutons tout en diminuant le nombre de postes de 500 000… si possible et en priorité dans la territoriale !

    Allons, courage, chers collègues ! 2017 ne sera certainement pas toute rose, mais nous ferons tout notre possible à la FSU, pour qu’elle ne soit pas marquée d’une pierre noire. Nous comptons sur vous tous pour nous aider en ce sens car sans vous, le syndicalisme n’est rien…

    TRÈS BONNE ANNÉE 2017 !!

    L’équipe d’inter 87 FSU de la Ville de Limoges

    partager:

  • ÉLECTIONS Comité Technique OPÉRA de LIMOGES : La liste CGT-FSU Plébicitée !!

    Les élections professionnelles du personnel au comité technique relevant de l’Opéra de Limoges se sont déroulées ce jour 8 décembre 2016.

    La liste présentée par la CGT et La FSU remporte les 3 sièges qui étaient à pourvoir lors de ces élections, puisque seule en liste…

    Restait donc une seule inconnue pour légitimer ces élections: le taux de participation !

    Résultat de recherche d'images pour "DESSINS VICTOIRE ELECTIONS"

    Le personnel s’est énormément mobilisé  avec un taux de participation de 83,05%, ce qui prouve l’intérêt essentiel que portent nos collègues de l’Opéra à leur avenir dans leur établissement lors des deux prochaines années…

    La FSU et a CGT remercient l’ensemble des électeurs pour leur mobilisation. Elles remercient également l’administration et les personnels mis à disposition qui ont permis à ces élections de se dérouler dans de très bonnes conditions.

    Et maintenant : AU BOULOT !

    RÉSULTATS DES ÉLECTIONS :

    INSCRITS :                                            118

    VOTANTS :                                               98  (83,05%)

    BULLETINS BLANCS OU NULS :    11  (11,23%)

    SUFFRAGES EXPRIMÉS :                 87 (88,77%)

    LISTE CGT-FSU :                     87

    Les élus au comité technique:

    1 : VASSALLUCCI Frank

    2 : GARNIER Laurent

    3 : ZANNETTACCI Jacques

    4 : CABROL Jean-Noël (suppléant)

    5 : MAURY Corinne (suppléante)

    6 : MARTIN Aurore (suppléante)

    NB : Les 6 personnes (trois titulaires et 3 suppléants), désignées par les organisations syndicales CGT-FSU pour siéger au CHSCT de l’établissement, seront présentées dans la deuxième semaine de janvier 2017.

    Encore une fois : MERCI !!

    partager:

  • Comité technique

    Les dossiers du service des sports sont annulés et retirés !

    Après la réunion des sports qui a réuni plus de 80 agents, nous avons rencontré la direction des sports. Celle-ci nous a informé du retrait de tous les dossiers sports au prochain CT. La réticence des agents, rapportée par notre syndicat lors de la préparation du comité technique du 23/11/2016 et lors de la séance CHSCT du 24/11/2016 a conduit la municipalité à retirer purement et simplement ses projets.

    Nous remercions l’ensemble des agents qui ont participé à l’assemblée menée avec la CGT. La détermination et la mobilisation seront toujours indispensables à la sauvegarde de nos acquis.

     

     

     

     

    partager:

  • Limoges, Cadres A : ça valse !

    A son arrivée en avril 2014, le maire de Limoges avait rassuré les représentants du personnel en expliquant qu’il n’était pas question de remettre en cause les capacités professionnelles des directeurs et autres agents de la catégorie A dans notre collectivité.

    Si quelques changements plus ou moins obligatoires avaient été effectués dès le début du mandat (direction de la communication, cabinet,..) car ces postes sont très politisés, le maire avait simplement souligné qu’il n’accepterait aucune obstruction politique de la part des responsables de service et qu’il serait impitoyable avec ceux-ci. Il précisait également que les responsables de services seraient jugés sur leurs résultats et non sur leur appartenances à tel ou tel parti.

    Deux ans plus tard, il est malheureusement évident de constater que la chasse aux sorcières est belle et bien organisée à la ville de Limoges. A ce jour, pas moins de 11 agents de la Catégorie A se sont vus ainsi changés de services, la plupart sans ménagement, apprenant leur changement de structure le vendredi pour le lundi suivant… D’autres, lauréats de concours spécifiques, ont été reclassé sur des postes sans aucun rapport avec leur qualification ! Certaines propositions de poste allant même jusqu’à exiger dans le profil de poste de directeur, des missions exercées au sein une collectivité… appréciée ! Quelle conclusion faut-il en tirer ??

    Même si il n’est pas dans les habitudes des agents de la catégorie A de se plaindre de leur sort et que très peu d’entre eux sont syndiqués à la FSU, notre syndicat ne peut que condamner ce genre de procédé.

    Une intervention sera donc effectuée par la FSU lors du Comité Technique de décembre prochain pour dénoncer ce genre de réorganisation pour le moins floue.

    partager: