Restaurants scolaires (suite)

A trois jours d’une grève qui s’annonce très suivie dans les restaurants scolaires, l’agitation est de mise à la direction jeunesse.

Après le tract mensonger de FO vendredi sur lequel nous avons répondu immédiatement  sur ce site, voici que le Directeur des restaurants en personne fait le tour des établissements pour savoir si sa circulaire est bien parvenue aux agents… Circulaire qui n’apporte que très peu de changements par rapport au projet initial.

Nous rappelons les points principaux de négociations demandés dans le préavis de grève déposé vendredi dernier conjointement par la FSU et la CGT:

  • Refus de la réduction de travail du temps journalier à 8h30
  • Refus de l’organisation du temps de travail pour les séjours et colonies réduisant le nombre d’agents par roulement
  • refus des modalités de compensation au titre de l’éloignement
  • saisine en urgence du CHSCT pour avis préalable au Comité Technique
  • Prise en compte du temps de pause/repas pour les agents à mi-temps dans le temps de travail effectif
  • Illégalité de l’amplitude horaire du cuisinier pour les séjours ou colonies

AVANT TOUT NOUVEAU PROJET: Assainissement et régularisation des heures dues au personnel en tenant compte de la prescription quadriennale (sur 4 ans NDLR).

Si les points rayés ci-dessus ont été pris en compte, seul celui concernant la prise en compte du temps de repas pour les mi-temps peut être considéré ( même si on le savait à l’avance) comme un geste de la part de l’administration.

En ce qui concerne le temps de travail du cuisinier en colos, le changement d’horaire ne fait que respecter les règles en matière d’amplitude de travail journalier (12H maxi).

Pour ce qui est des heures supplémentaires ou de maladie injustement travaillées, la note du directeur n’indique pas comment les agents vont pouvoir récupérer ces heures sur l’année 2016 (temps scolaire, mercredis, vacances scolaires?) ou si nos collègues auront le choix des dates pour poser ces récupérations. Par ailleurs, nous nous félicitons que la Direction Jeunesse ait trouvé si rapidement une solution à ce problème alors que cela paraissait impossible… il y a encore quelques jours. Dont acte!

Aucun contact téléphonique ou par courrier ne nous est parvenu pour engager des négociations avec la mairie à l’heure où nous publions cet article. Il reste donc deux jours à l’administration pour ouvrir les portes de discussions qui pourraient empêcher la grève de vendredi prochain, 11 décembre.

La balle est dans son camp!

RAPPEL DES MODALITÉS DE GREVE

Si la direction Jeunesse est en droit de demander à l’avance les participant à la grève, les agents ne sont pas tenus de répondre clairement à cette question. Chaque agent est libre à tout moment de s’engager ou non dans le mouvement, y compris à la dernière minute!

Nous encourageons donc nos collègues à répondre qu’ils ne savent pas s’ils seront grévistes ou pas ce jour là!!

Par ailleurs, nous rappelons ici que la réquisition dans les restaurants scolaires n’existe pas!!! Les agents non gréviste peuvent être « rassemblés » sur un restaurant scolaire autre que leur habituel établissement afin d’assurer un service correct de celui-ci, mais en aucun cas un agent gréviste ne doit subir une quelconque pression de la part de l’administration! Cela s’apparenterait à  de l’entrave au droit de grève et pourrait, en cas de récidive de la part de la collectivité ou des responsables des services, s’assimiler à du harcèlement moral, ce que notre syndicat suivra de près, y compris par le biais des évaluations annuelles des agents …

Nous espérons que ce message sera entendu de tout le monde, y compris des intimidateurs, qu’ils soit syndiqués ou non…

partager:

Commentaires fermés.