RESTAURANTS SCOLAIRES : Mobilisons-nous !

Demain matin, la nouvelle municipalité va connaître sa première grève depuis qu’elle a pris les rênes en avril 2014. Les tentatives d’intimidation de l’administration qui ont eu lieu jusqu’à aujourd’hui auront-elles déstabilisé nos collègues des cantines? Nous le verrons demain.

Les consignes de la Caisse des Écoles sont de préparer les repas de demain sans tenir compte des repas de substitution qui sont prévus en cas de grève. Nous encourageons donc le personnel à obéir aux ordres de la direction!

Quoi qu’il en soit, le fait que les responsables des restaurants scolaires et les élus municipaux déploient tant d’énergie à décourager nos collègues tend à prouver que les agents sont dans le VRAI! Les menaces de représailles contre les grévistes peuvent en effrayer plus d’un, mais ne pourront être mises à exécution, d’autant plus si la solidarité et la mobilisation des restaurants restent fortes. Si la municipalité s’engageait sur ce terrain, cela s’apparenterait à de l’atteinte au droit de grève et pourrait même, encas de récidive, être considéré comme du harcèlement moral… A bon entendeur…

Le maire lui-même s’est engagé dans la partie ce matin en menaçant les organisations syndicales de représailles par ces propos : « ….Si les organisations syndicales ne me respectent pas, je ne les respecterait pas non plus!…« 

Le Respect, Monsieur le Maire,

c’est tout d’abord d’appliquer la législation en cours!

  • C’est engager des négociations, qui sont obligatoires, dès lors que des syndicats  représentant du personnel de la mairie ont déposé un préavis de grève !
  • C’est écouter les représentants syndicaux quand ils vous alertent sur la pénibilité du travail en restauration scolaire!
  • C’est aussi s’assurer que les modifications de temps de travail envisagées ne remettent pas en péril la santé  des agents concernés, ce que nous demandons depuis plusieurs semaines au travers de la saisine du CHSCT !
  • C’est appliquer les régimes de primes et indemnités sur les astreintes et les permanences !
  • Ce n’est pas menacer les personnels ou leurs représentants de représailles en cas de grève !
  • C’est engager avec l’ensemble des organisations syndicales des négociations sur le dialogue social ( participation sur les mutuelles, la restauration des agents, les horaires variables,…) dossier qui devait être ouvert en janvier 2015 et qui n’a jamais vu le jour…
  • Enfin, le Respect, ce n’est pas de préparer en catimini 3000 exemplaires d’un courrier à destination des agents de la Ville et qui seront adressé en début d’année 2016, courrier sur le lequel bien des questions peuvent se poser (même si on peut en deviner les grandes lignes…) étant donné la grande discrétion qui entoure celui-ci !

Le Respect, vous avez raison  Monsieur le Maire, doit être mutuel et, en tant que premier magistrat de la Ville de Limoges, vous vous devez en être le garant en appliquant les lois et les décrets qui régissent la Fonction Publique Territoriale, ce à quoi la FSU, en tant que syndicat responsable et indépendant, se consacre, et ce, depuis des années  !

A tous nos collègues des restaurants scolaires nous disons que de leur engagement dans le mouvement de protestation, dépendent leurs conditions de travail, leur santé et leur avenir au sein de la collectivité.

Le projet de la direction Jeunesse ne passera que si vous n’êtes pas mobilisé(e)s

TOUS (TES) EN GREVE DEMAIN !

partager:

Commentaires fermés.