CANTINES SCOLAIRES : RESTEZ MOBILISÉS !!

Voici le communiqué adressé à la presse ce soir.

Les mensonges et les pressions de toutes parts ne doivent en rien  limiter la détermination sur ce projet de nos collègues. Résultats demain après l’Assemblée Générale prévue à 12h15.

——————————————————————————————————-

Communiqué de presse du 14 décembre 2015

Cantines Scolaires : la CGT et la FSU appellent au maintien de la grève !

Les organisations syndicales CGT et FSU de la Ville de Limoges s’insurgent contre le communiqué de presse de la Ville du 11 décembre dernier.

51% de fainéants, dirigés par des syndicats irresponsables, qui ne respectent pas la hiérarchie ni les ordres donnés, qui sont en vacances quasiment la moitié de l’année et voudraient être payés quand ils sont en grève ! Voilà comment sont perçus nos collègues des restaurants scolaires par le maire de Limoges. Une bien piètre opinion que le premier magistrat essaie de faire partager par les citoyens sur sa page Facebook, alors même que tous les agents des restaurants scolaires sont victimes de conditions de travail particulièrement difficiles, pour des salaires qui avoisinent pour la plupart le SMIC.

A travers les O.S., les personnels se sentent ainsi jugés par une autorité qui n’a, pour l’essentiel, pas tenu compte de ses remarques, revendications ou projets alternatifs qu’ils lui ont été présentés dans le dossier de « réaménagement du temps de travail», imposé par la Ville.

Comme l’ensemble des agents du service public, les agents des cantines sont soumis à la même législation en matière de temps annuel de travail, soit 1607 heures. Comment le maire de Limoges peut-il ainsi se prévaloir que certains d’entre eux passent 5 mois de l’année en congés ?

Par ailleurs, le personnel s’est limité à respecter scrupuleusement les ordres donnés par la caisse des écoles la veille du jour de grève, à savoir préparer le menu initialement prévu.

Le préavis de 5 jours déposé par la CGT et la FSU, qui impose obligatoirement l’ouverture de négociations entre les OS et l’administration (sic), donnait largement le temps à la collectivité d’anticiper sur un repas de substitution, ce qu’elle n’a pas souhaité faire. Ni les agents grévistes, ni leurs représentants syndicaux ne peuvent donc être tenus pour responsables du gâchis alimentaire occasionné et du blocage des discussions avec la municipalité. La CGT et la FSU soulignent par ailleurs la négligence des règles d’hygiènes et de sécurité qui n’ont pas été respectées le jour de la grève en demandant à du personnel administratif non qualifié d’effectuer des tâches techniques pour lesquelles elles ne sont pas formées le tout sans respecter les normes ou protocole HACCP.

En conséquence, la CGT et la FSU appellent tous leurs collègues des restaurants scolaires à maintenir et amplifier le mouvement de contestation ce mardi et éventuellement vendredi dans les cantines municipales afin d’obtenir satisfaction sur leurs revendications et, dans l’attente, obtenir pour le moins l’ajournement du dossier les concernant au Comité Technique de la Ville, mercredi 16 décembre.

                           Pour la CGT                                                 Pour la FSU

  1. MATHIEU et I. MOUNIER                     Pascal FILLEUL et S. RENAT

partager:

Commentaires fermés.