Le vrai visage de la politique MACRON

La chasse aux fonctionnaires est ouverte !

Ça y est ! Il n’aura suffit que de quelques semaines pour voir la politique d’austérité de Macron se mettre en place contre les fonctionnaires !

Après avoir indiquer le gel à nouveau du point d’indice dès 2018, après avoir annoncé la fin des 4 jours et demi de scolarité pour toutes les communes qui le souhaitent, (ce qui risque de mettre au chômage des dizaines de milliers d’agents occupant des fonctions d’animation), voici que la mesure de remettre en place un jour de carence à chaque arrêt maladie refait surface pour la Fonction Publique à la veille des vacances scolaires.

Instaurée par le Gouvernement Sarkozy en 2012 puis supprimée sous Hollande en 2014, l’idée de faire des économies budgétaires sur le dos des agents malades refait surface à nouveau.

Résultat de recherche d'images pour "humour chasse aux fonctionnaires"

Cette mesure, injuste et ciblée, est prise soit disant pour éviter l’absentéisme de courte durée dans la fonction publique. Comme si les fonctionnaires étaient victimes de maladies imaginaires et que le corps médical était complice d’une fraude organisée et reconnue…

Pourquoi cette mesure est injuste?

Pour justifier un jour de carence dans la FP, le Gouvernement justifie une certaine égalité avec le secteur Privé qui retient 3 jours en cas de maladie aux salariés malades. Or, le plupart de ces jours sont gommés par des accords de branches qui remboursent ce manque à gagner pour les salariés. C’est ainsi que plus de 65% d’entre eux bénéficient de ces accords.

Pensez-vous qu’il en sera ainsi et que les maires ou les présidents accepteront de compenser ce délai de carence, alors qu’ils ont déjà du mal, à cause du désengagement de l’État, à clôturer leur budget annuel ? En fait, personne ne pourra garantir un traitement complet à un fonctionnaire déjà pénalisé par ses conditions de travail et sa maladie !

Si le taux d’absentéisme est en augmentation constante dans la fonction publique ces dernières années, il faut se poser les vraies questions qui conduisent leurs médecins à arrêter nos collègues. Ainsi la suppression de milliers d’emplois par le non remplacement des départs en retraites, les nouveaux services publics mis en place comme la Police Municipale, les milieux médicaux et para médicaux qui font face à une paupérisation grandissante de la population , l’exigence de la CAF à remplir voire à sur emplir les crèches sous peine de suppression de financement des établissements, l’augmentation des charges de travail et donc du stress sont en grande partie les raisons de cette augmentation. Et nous ne parlons pas ici des nouvelles techniques « managériales » mises en place dans les collectivités locales qui oublient cependant qu’un fonctionnaire bien traité c’est un investissement pour un service public rendu de qualité.

LE LOUP EST DANS LA BERGERIE !

La baisse des cotisations patronales et salariales sur les feuilles de payes en contrepartie d’une augmentation de 1,7% de la CSG,ne concernera que le secteur privé.

La fonction publique, mais aussi les retraités et les indépendants ont été dès le départ écartés de ces dispositions ce qui conduira dès le début de l’année 2018 à une nouvelle baisse des traitements des fonctionnaires et une baisse des pensions de retraites, au dessus de 1200 € de rente mensuelle.

Pour les salariés du Privé, et notamment les bas salaires, la baisse des cotisations salariales pourrait entraîner une hausse de la feuille de paye de quelques euros. Mais ATTENTION ! C’est un leurre ! Il y aura de fait moins de rentrées d’argent dans les caisse de l’État ce qui entraînera par conséquence un moins bon remboursement des frais de santé et des retraites in fine minorées.

En effet, le calcul de la retraite se fait sur le revenu brut, et non sur le net ! S’il y a moins de cotisations sur le brut, il y aura moins d’argent dans les caisse de la SECU et des caisses de retraites.  Alors ? Piège à Cons ? Sûrement ! Ce sera en tout cas l’occasion du Gouvernement Macron de souligner un nouveau déficit de notre système de santé et de permettre ainsi aux mutuelles et autres assurances privées de tirer leur épingle du jeu…

360 Euros de moins par an !

Ainsi à titre d’exemple et pour un salaire brut mensuel de 1500 euros, ce sont 25,5 euros qui disparaîtront de la feuille de paye et qui accompagneront les 4,5 euros de retenue supplémentaire dus à l’augmentation du taux de cotisation sur les retraites au 1er janvier 2018, soit 360 euros de moins sur l’année 2018 !

Image associée

Le pouvoir d’achat des fonctionnaires repartira ainsi à la baisse dès l’année prochaine. Souhaitons que l’inflation reste mesurée en 2018 pour ne pas aggraver cette situation scandaleuse.

LA FSU dans l’ ACTION !

La FSU appelle d’ores et déjà l’ensemble des salariés du Privé comme du Public ainsi que les retraités à participer massivement à tous les mouvements de contestations sur la remise en cause des conditions de travail et de rémunération des salariés et des retraités en France et contre la suppression annoncée par le candidat Macron de 120 000 postes de fonctionnaires.

Où que vous soyez, en vacances ou pas, donnez un peu de votre précieux temps pour signifier votre attachement aux valeurs de solidarité et de justice sociale dans notre pays.

Et le mardi 12 septembre, ne manquez pas la première manifestation contre la nouvelle loi travail. Initiée par la CGT, cette journée de mobilisation et de manifestations sera l’occasion pour tous ceux qui sont attachés au code du travail de montrer au gouvernement qu’il ne possède pas de blanc-seing des français sur ce sujet. La FSU déposera un préavis de grève pour la Ville de Limoges et ses établissements publics et Limoges Métropole.

partager:

Commentaires fermés.