EHPAD…LE JEU DE LA PATATE CHAUDE !

 

Mardi 30 janvier 2018, les organisations syndicales CGT, SUD et FSU ont été reçues par la Directrice de cabinet de la Préfecture. Nous accompagnait également le Maire d’Ambazac.

A cette occasion il a été remis une pétition demandant plus de moyen humain et nous avons exposé les difficultés rencontrées dans les EHPAD à savoir :

 

  • Le constat d’une fréquentation dans les EHPAD de résidents relevant du Long Séjour mais des moyens humains qui ne sont pas redéployés et une dotation financière de la dépendance non réévaluée
  • Présence de résidents qui relèvent des EHPAD dans les RAM alors que ces dernières ne sont pas des structures médicalisées.
  • Un sous-effectif de personnels soignants
  • La suppression des emplois aidés
  • Une qualité de soin dégradée en raison du manque de temps (toilettes, jetées de lit…)
  • La fatigue chronique du personnel débouchant sur des arrêts de travail fréquents (taux d’absentéisme supérieur à celui du BTP + de 10%), des burn-out et des reconversions professionnelles (pour raisons médicales où par choix personnel)
  • Le manque de fournitures dans certaines structures
  • Les métiers qui ne sont plus différenciés (AMP/Aides-soignants) en raison d’un manque d’effectifs
  • Les infirmières submergées par des tâches administratives ne laissant que peu de place aux soins avec des responsabilités de plus en plus lourdes

 

La Directrice de Cabinet transmettra ces revendications au ministère. Elle n’a émis aucun commentaire en raison de son droit de réserve.

Cette même délégation s’est ensuite rendue au Conseil Départemental et a été reçue par la Vice-Présidente Mme Monique PLAZZI accompagnée de 2 élus pour leur remettre à leur tour pétition et revendications.

Ils nous ont expliqués leurs contraintes budgétaires et les pénalités encourues en cas de dépassement…

Sur la couronne de limoges ils déplorent la réalisation de seulement 3 projets de rénovation (dont Marcel FAURE) sur 12.

Pour eux, la suppression des emplois aidés a déstabilisé les personnels soignants qui se sont « habitués à avoir de l’aide »… nous avons souligné que la formation de personnes non qualifiées alourdie la charge de travail et n’a de sens que si ces emplois peuvent être pérennisés ! qu’il serait fondamental qu’ils ne soient plus dans le consensus mais dans la prise de position pour venir renforcer l’action des grévistes.

En ce qui concerne les effectifs des EHPAD ils nous ont vivement recommandé de nous adresser à l’A.R.S.

 

 

 

 

La patate commence à chauffer…

 

Direction l’A.R.S. …

Nous rejoignons la CFDT et FO et de nouveau exposons les revendications du personnel.

Les représentants de l’ARS ont mentionné ce qui avait été mis en place :

  • 16 000 postes créés sur la Nouvelle Aquitaine (principalement distribués sur de nouvelles structures).
  • Création des PASA (pour ralentir la perte d’autonomie)
  • Renforcement des moyens de H.A.D. (d’après eux pas assez sollicité par les établissements)
  • Difficultés pour le recrutement des personnels soignants

Nous en avons profité pour souligner qu’un concours territorial était nécessaire à la titularisation de ces agents et par conséquent les postes ne sont pas attractifs.

Les représentants de l’ARS ont conclu en nous assurant que nos revendications seront transmises à la Ministre de la santé ET nous conseillent de nous adresser au CONSEIL DEPARTEMENTAL qui subventionne la dépendance…

(Retour de la patate chaude !)

DECISION du gouvernement suite à cette mobilisation :

Il débloque 50 millions supplémentaires… un saupoudrage car au ratio cela correspond à 6000 € par EHPAD

ON NE VOUS DIT PAS MERCI MADAME LA MINISTRE !

 

 

 

Il est évident que nous ne pouvons en rester là !

partager:

Commentaires fermés.