• MANIFESTATION et GREVE le 26 Janvier

    le 26 janvier: TOUS EN GREVE

     

     

    5 ANS DE GEL DU POINT D’INDICE, CA SUFFIT !

    LE 26 JANVIER LUTTONS POUR NOS SALAIRES

    Personne aujourd’hui ne peut contester l’extrême gravité de la situation sociale dans notre pays avec :

    • 5 millions de chômeurs
    • 6 millions de familles qui survivent grâce aux minima sociaux
    • 23% de jeunes et 10% des retraités vivant sous le seuil de pauvreté
    • une augmentation de la précarité essentiellement due aux attaques contre les droits et les acquis sociaux.

    Afficher l'image d'origine

    Nous vivons dans un pays riche mais les écarts entre les plus aisés et les plus pauvres ne cessent de s’accroître depuis plus de 20 ans.

    Sortir de la crise, c’est relancer le pouvoir d’achat

    et renforcer les services publics.

    Les mesures annoncées par le gouvernement : suppression d’un grade en catégorie C, revalorisation des grilles des trois catégories, garantie d’un déroulement de carrière sur au moins deux grades pour tous les agents, etc… restent insuffisantes et pour d’autres désastreuses, en particulier dans la FPT, au regard, par exemple, des pertes de pouvoir d’achat sur le traitement indiciaire depuis 2000. Une revalorisation significative de la valeur du point d’indice, qui sert de base pour la fiche de paye, s’impose.

     

    La FSU a obtenu qu’un rendez-vous salarial se tienne début 2016 sur la revalorisation du point d’indice. Il devrait se tenir en février.

     

    INTER87 FSU appelle les personnels

    à se mobiliser, par la grève.

    Rassemblement devant le RECTORAT LE 26 JANVIER A 10H avec l’intersyndicale de l’éducation nationale *

    Nous rejoindrons ensuite le cortège de toute la Fonction Publique, (FSU, CGT, SOLIDAIRES, FO), place de la République à 11h00

    *Nos collègues de la FSU éducation sont également en grève contre la réforme des collèges.

     

    L’augmentation des traitements :

    C’EST MAINTENANT !

    partager:

  • TEMPS DE TRAVAIL : travailler plus pour gagner moins !!

    ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL  :

    LE CHANTAGE DU MAIRE DE LIMOGES !

    Non contents de voir baisser une nouvelle fois leur traitements en janvier 2016, suite à la hausse des cotisations sociales sur les retraites, les fonctionnaires territoriaux se voient attaqués de toute part sur le  temps de travail et les « fameuses » 1600 heures.

    La Ville de Limoges ne déroge pas à cette règle ! Prétextant ne pas vouloir augmenter les impôts locaux, le maire, pour faire face au désengagement de l’État de plusieurs millions d’euros (voir la suite), s’attaque donc au temps de travail des fonctionnaires territoriaux.

    Le temps des promesses est révolu ! Après avoir amadoué les agents en leur disant qu’ils étaient  » la principale richesse de la collectivité «  (sic), le vrai visage de la nouvelle municipalité se découvre enfin… Petit rappel: Lire la suite  Post ID 189

    partager:

  • CT/ RESTAURANTS SCOLAIRES : Le projet validé par FO et UNSA !!

     

     

    LOGIQUE ET VÉRITÉ

    SONT DEUX CHOSES DIFFÉRENTES !

     

    Lors du Comité Technique ville de Limoges du 16 décembre, FO a voté Pour le projet de réorganisation du temps de travail dans les restaurants scolaires. Pourtant, s’ils avaient été logiques et cohérents, au regard du dernier tract sorti dans les restaurants par leur organisation syndicale, les élus FO auraient dû, comme promis au personnel des cantines, se prononcer sans aucune hésitation CONTRE ce projet.

    Alors pourquoi ont-ils voté celui-ci ?

    Peut-être parce que leurs motivations se situent, à n’en pas douter, ailleurs que dans la défense de l’intérêt des agents, tout simplement. C’est aussi peut-être pour cela que la distribution de leur dernier tract a eu lieu le 7 janvier 2016, (jour même de la réunion d’information syndicale), où certains adhérents de FO, non présents lors du dernier CT, se sont permis des attaques ciblées contre la porte-parole du personnel des cantines, la CGT et la FSU. Histoire d’intimider et de démobiliser, sans doute ! Et dans l’intérêt de qui ? Certainement pas des agents !

    Hormis 3 ou quatre questions, qui ne concernaient pas les principaux points du projet et visiblement préparées à la hâte avec des membres de l’administration, nous n’avons à aucun moment entendu FO soutenir les revendications présentées par la porte-parole du personnel des cantines. Pourtant, on ne peut pas dire que ce syndicat ne les connaissait pas puisqu’il avait, jusqu’au durcissement du mouvement de protestation, participé activement à la construction de ces revendications…

    Fidèle à son idéal, plus soucieux de ses propres intérêts que de ceux des agents, le Syndicat FO, comme l’UNSA, a donc voté sans aucune hésitation la mise en œuvre de ce projet.

     

    Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre !

    Les élus CGT et FSU ont refusé de participer au vote

    pour les raisons suivantes :

     

    • Le projet, soumis au vote des élus du personnel par le maire, ne correspondait plus à celui mis à l’ordre du jour du CT. Il n’était donc logiquement pas possible de nous prononcer sans que les propositions du maire ne soient retranscrites dans ce dossier.
    • Les élus CGT et FSU ont demandé, sans succès, le report du dossier à un prochain CT afin qu’ils puissent consulter les personnels des restaurants scolaires sur le projet contenant les modifications apportées par le maire.
    • L’administration territoriale a refusé à nouveau l’ouverture d’une véritable négociation avec les personnels et nos organisations syndicales.
    • Enfin, parce que certains points du projet ne semblent pas respecter la législation en vigueur.

     

    Comme nous ne souhaitions pas de place pour les interprétations hasardeuses, les détournements ou les omissions, des élus CT de nos organisations syndicales ont réécouté l’enregistrement, effectué par l’administration, des débats (houleux) sur ce dossier à la DRH.

    Enfin, contrairement à ce qui est annoncé dans le tract de de nos « camarades », la FSU et la CGT, représentant à elles-deux plus de 51% des voix aux dernières élections professionnelles n’ont aucun problème existentiel.

    Que les têtes si bien pensantes de FO se posent plutôt la question de savoir pourquoi leurs syndiqués grondent de plus en plus et pourquoi ils décident de quitter l’organisation dite « majoritaire » pour nous rejoindre.

    Nous, on a bien une petite idée…

    A FO, ON DIT CE QUE L’ON FAIT,

    MAIS ON NE FAIT PAS CE QUE L’ON DIT !

    partager:

  • Communiqué de presse du 17/12/20125

    CGT – FSU

    de la ville de Limoges

     

    RÉORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LES RESTAURANTS SCOLAIRES

     

    Le Comité Technique concernant la redéfinition du temps de travail dans les restaurants scolaires s’est tenu le 16/12/2015.

    1. Le Maire a accepté la présence d’un agent porte-parole d’une motion (cf. motion).

    Malgré les 37 réunions dites de concertation avec le personnel des restaurants scolaires, nous nous étonnons de constater que M. le Maire n’était pas informé de tous les détails du projet.

    Après discussions avec les organisations Syndicales et la porte-parole, il a été décidé :

    • l’apuration des heures,
    • le maintien des horaires actuels des mi-temps dans deux écoles (Corgnac et Portes Ferrées) sur une période de trois mois.

    En dépit de timides avancées, M. le Maire est resté ferme quant au fond de son projet :

    • maintien de la réduction du temps de travail journalier (1/2 heure),
    • pas de recrutement envisagé pour faire face à la charge de travail induite,
    • refus d’ouvrir les négociations avec les organisations syndicales.

    Au moment du vote, Monsieur le Maire a proposé de se prononcer en faveur du projet avec les modifications proposées en cours de séances.

    Les élus CGT/FSU, représentant la moitié des personnels, ne pouvant logiquement se prononcer sans l’avis des agents des cantines, ont décidé de ne pas prendre part au vote sur ce dossier. Celui-ci a néanmoins été adopté par le Comité Technique.

    Une réunion d’information syndicale pour le personnel des restaurants scolaires est organisée le 07 janvier 2016 de 15 heures à 16 heures à la maison des sports.

    De cette concertation découlera la suite à donner au mouvement.

    partager:

  • LA FSU responsable de tous les maux à la mairie ???

    Depuis le début du conflit dans les restaurants scolaires, le maire de Limoges, en fin pédagogue-médecin-psychiâtre, déverse son fiel et sa colère sur la FSU dès qu’il en a l’occasion, oubliant que ce mouvement est latent depuis plusieurs mois et que nous travaillons sur ce dossier en étroite collaboration avec nos camarades de la CGT. Mais c’est sans doute là aussi une manière d’essayer de briser une union syndicale… Il ne faut pas non plus oublier que les syndicats FO et à un degré moindre l’UNSA ont participé eux-mêmes à la montée de la grogne dans les cantines avant, devant l’extrême mobilisation et détermination du personnel, de faire volte-face et de laisser seules la FSU et la CGT s’occuper de ce dossier qui était devenu trop lourd pour l’UNSA et certainement trop audacieux pour FO.

    Depuis plusieurs jours, les menaces et autres insultes pleuvent donc contre notre syndicat, soit par la voix du maire lui-même, soit par le biais, beaucoup moins courageux, des divers comptes Facebook des conseillers municipaux de la majorité où les commentaires de nos concitoyens extrêmes ( ou commentaires extrêmes de nos concitoyens ) s’en donnent à cœur joie. Lire la suite  Post ID 189

    partager:

  • message à la presse

    Bonjour,

    Juste quelques mots pour vous dire que la mobilisation dans les restaurants scolaires de la ville de limoges ne faiblit pas!

    61 agents (au lieu de 64 mardi) ont répondu présents à l’assemblée générale et au mouvement de grève déposé par la FSU et la CGT ( ce qui représente à peu près 50% des agents).

    Des repas de substitution  (demandés par la caisse des écoles aux cantinières de la ville) ont été servis normalement aux élèves, ce qui prouve une nouvelle fois que l’administration politise sa communication puisque les repas de Noël, prévus ce jour, auraient pu être maintenus.

    Histoire de décrédibiliser le mouvement engagé, la municipalité a ainsi porté l’accent sur le fait que les repas de Noël n’ont pas été servis à cause de celui-ci, et que les enfants ont été ainsi pris en « otages », ce qui est totalement faux!

    Le personnel se réunira demain matin devant la mairie, à 9H30 pour demander à être entendu par le maire, juste avant que le dossier qui les concerne ne soit examiné par le comité technique.

    En attente de véritables négociations depuis des semaines, la FSU s’opposera au projet proposé par la direction de la Jeunesse.

    Pour INTER 87 FSU

    Le secrétaire départemental adjoint

    Pascal FILLEUL

    pour plus d’informations:

    site: fsuvdl.fr

    contact mail: fsuvdl@orange.fr

     

    partager:

  • CANTINES SCOLAIRES : RESTEZ MOBILISÉS !!

    Voici le communiqué adressé à la presse ce soir.

    Les mensonges et les pressions de toutes parts ne doivent en rien  limiter la détermination sur ce projet de nos collègues. Résultats demain après l’Assemblée Générale prévue à 12h15.

    ——————————————————————————————————-

    Communiqué de presse du 14 décembre 2015

    Cantines Scolaires : la CGT et la FSU appellent au maintien de la grève !

    Les organisations syndicales CGT et FSU de la Ville de Limoges s’insurgent contre le communiqué de presse de la Ville du 11 décembre dernier.

    51% de fainéants, dirigés par des syndicats irresponsables, qui ne respectent pas la hiérarchie ni les ordres donnés, qui sont en vacances quasiment la moitié de l’année et voudraient être payés quand ils sont en grève ! Voilà comment sont perçus nos collègues des restaurants scolaires par le maire de Limoges. Une bien piètre opinion que le premier magistrat essaie de faire partager par les citoyens sur sa page Facebook, alors même que tous les agents des restaurants scolaires sont victimes de conditions de travail particulièrement difficiles, pour des salaires qui avoisinent pour la plupart le SMIC.

    A travers les O.S., les personnels se sentent ainsi jugés par une autorité qui n’a, pour l’essentiel, pas tenu compte de ses remarques, revendications ou projets alternatifs qu’ils lui ont été présentés dans le dossier de « réaménagement du temps de travail», imposé par la Ville.

    Comme l’ensemble des agents du service public, les agents des cantines sont soumis à la même législation en matière de temps annuel de travail, soit 1607 heures. Comment le maire de Limoges peut-il ainsi se prévaloir que certains d’entre eux passent 5 mois de l’année en congés ?

    Par ailleurs, le personnel s’est limité à respecter scrupuleusement les ordres donnés par la caisse des écoles la veille du jour de grève, à savoir préparer le menu initialement prévu.

    Le préavis de 5 jours déposé par la CGT et la FSU, qui impose obligatoirement l’ouverture de négociations entre les OS et l’administration (sic), donnait largement le temps à la collectivité d’anticiper sur un repas de substitution, ce qu’elle n’a pas souhaité faire. Ni les agents grévistes, ni leurs représentants syndicaux ne peuvent donc être tenus pour responsables du gâchis alimentaire occasionné et du blocage des discussions avec la municipalité. La CGT et la FSU soulignent par ailleurs la négligence des règles d’hygiènes et de sécurité qui n’ont pas été respectées le jour de la grève en demandant à du personnel administratif non qualifié d’effectuer des tâches techniques pour lesquelles elles ne sont pas formées le tout sans respecter les normes ou protocole HACCP.

    En conséquence, la CGT et la FSU appellent tous leurs collègues des restaurants scolaires à maintenir et amplifier le mouvement de contestation ce mardi et éventuellement vendredi dans les cantines municipales afin d’obtenir satisfaction sur leurs revendications et, dans l’attente, obtenir pour le moins l’ajournement du dossier les concernant au Comité Technique de la Ville, mercredi 16 décembre.

                               Pour la CGT                                                 Pour la FSU

    1. MATHIEU et I. MOUNIER                     Pascal FILLEUL et S. RENAT

    partager:

  • INCROYABLE… MAIS VRAI !

    INCROYABLE… MAIS VRAI !

    Voici le tissus de mensonges envoyé à la presse par la mairie, ce jour. De quoi se remobiliser la semaine prochaine, non? (et même les non grévistes d’aujourd’hui)

    communiqué de presse vdl
    communiqué de presse vdl

     

    Si vous vouliez chers collègues, un cadeau de Noël déposé par papa Émile avant l’heure, le voici ! Lire la suite  Post ID 189

    partager:

  • RESTAURANTS SCOLAIRES : Mobilisons-nous !

    Demain matin, la nouvelle municipalité va connaître sa première grève depuis qu’elle a pris les rênes en avril 2014. Les tentatives d’intimidation de l’administration qui ont eu lieu jusqu’à aujourd’hui auront-elles déstabilisé nos collègues des cantines? Nous le verrons demain.

    Les consignes de la Caisse des Écoles sont de préparer les repas de demain sans tenir compte des repas de substitution qui sont prévus en cas de grève. Nous encourageons donc le personnel à obéir aux ordres de la direction! Lire la suite  Post ID 189

    partager:

  • Restaurants scolaires (suite)

    A trois jours d’une grève qui s’annonce très suivie dans les restaurants scolaires, l’agitation est de mise à la direction jeunesse.

    Après le tract mensonger de FO vendredi sur lequel nous avons répondu immédiatement  sur ce site, voici que le Directeur des restaurants en personne fait le tour des établissements pour savoir si sa circulaire est bien parvenue aux agents… Circulaire qui n’apporte que très peu de changements par rapport au projet initial.

    Nous rappelons les points principaux de négociations demandés dans le préavis de grève déposé vendredi dernier conjointement par la FSU et la CGT: Lire la suite  Post ID 189

    partager: