STOP ! NOUS DISONS STOP ! LA FSU SE RETIRE DE LA GESTION DU COS !

Depuis 2014, FSU et CGT gèrent le COS conjointement. A notre arrivée, le constat est sans surprise : le COS ronronne tranquillement de part une gestion des précédents gestionnaires très (trop !) économes. Il nous faut impérativement dynamiser les offres. Nous pensions qu’avec la CGT nous arriverions à nous entendre, et que cette collaboration se déroulerait un peu comme dans notre syndicat… dans la bonne humeur, le respect l’autre et un bon état d’esprit. Malheureusement, la réalité est tout autre car nos relations avec les membres de la CGT sont devenues trop conflictuelles.

La présidente se plaint de porter le COS mais n’accepte pas de déléguer les tâches et les décisions à l’équipe et, pour œuvrer en toute tranquillité, ne prévient les membres du bureau FSU qu’après l’application de ses décisions où après s’être assurer que la majorité des votes lui sera acquise …  ainsi, l’histoire tourne toujours en sa faveur !

Pourtant, la FSU a prouvé à plusieurs reprises sa capacité à améliorer les prestations du COS avec la mise en place des chèques vacances (améliorés la seconde année), imaginé les ventes flashs, les séjours Mondiapic (après un sacré bras de fer avec les élus CGT pour pouvoir les mettre en place), la participation aux séjours sportifs, les tombolas (en fléchant les cadeaux des fournisseurs pour qu’ils reviennent aux agents, ce qui n’était pas le cas précédemment), donner un chéquier kadéos de 30 € à chaque enfant de 13 à 20 ans, le marché de Noël.

Pour nous tous, il faut ainsi se libérer du temps pour effectuer la réservation des séjours Mondiapic afin d’optimiser les réservations, être présents pour la distribution des achats collectifs, des chéquiers kadéos, des chèques vacances, être dans toutes les commissions pour penser et améliorer les prestations, etc. Un investissement de tous les instants auxquels les membres du COS de la FSU ont consacré beaucoup leur énergie.

Pourtant, après avoir fait de multiples concessions pour préserver une ambiance respirable et travailler à l’amélioration du fonctionnement et des prestations du COS ces dernières années, nous découvrons et subissons de la part de certains membres de la CGT des agissements inacceptables que nous ne pouvons cautionner sans nous déjuger. TROP, c’est TROP !

Plus aucun dialogue n’est possible ! Systématiquement, nous devons livrer bataille pour que nos idées soient entendues ! Par exemple, nous avons dû argumenter assidûment pour éviter par deux fois l’augmentation voulue par les membres de la CGT des tickets cinémas.

Nous nous retrouvons face à un mur, face à des personnes qui nous imposent leurs idées sous prétexte qu’elles détiennent la présidence et donc la majorité ! C’est insupportable et irrespectueux. S’entendre dire ” je suis la présidente et je décide que … ” n’est pas une collaboration intersyndicale normale, intelligente et constructive.

Les décisions deviennent unilatérales. Dans presque toutes les commissions, nous devons nous battre :

– Contre notre avis,  et dans un but vexatoire, il a été décidé de changer de prestataire pour le grand voyage. Le résultat est là : le voyage en Ecosse nous a coûté plus cher que prévu, avec une prestation médiocre.

Après un premier renvoi litigieux en début de mandat d’un agent pour incompatibilité d’humeur avec la présidente, les membres du bureau de la CGT ont couvert toutes les turpitudes d’un autre agent, beaucoup plus « malléable », qui avait pourtant de gros problèmes de comportement avec les agents du COS et aussi certains membres du COS, malgré les alertes de la FSU. Le point de non-retour est arrivé lorsque des pertes financières pour le COS ont conduit les membres du bureau à envisager une séparation à l’amiable.

A la FSU, nous avons pour éthique de servir, pas de nous servir !

Sans que la commission sociale ne soit saisie, la présidente nous a annoncé après coup qu’elle avait fait procéder à une avance du COS sur son compte par virement d’un montant de 6000 euros. Or, personne, et encore moins la présidence, ne peut prétendre à une avance de ce montant. Le COS concède des avances sur salaire quand celles-là se justifient. De fait, la présidente s’octroie des droits que les autres adhérents n’ont pas. C’est inacceptable !!

Pendant le confinement, la présidence organise un Conseil d’Administration par mail. Ce conseil d’administration nous a été présenté avec un argumentaire porté par la présidente, sans documents supports, sans discussion possible, à l’image de ce nous vivons depuis notre alliance avec la CGT ; un mail initialement adressé à un certain nombre de personnes (en oubliant certains titulaires), mais une délibération portée par des votes avec des noms différents…

Elle demande entre autres un peu plus de 300 euros d’augmentation nets pour l’une des employés du COS, embauchée depuis 6 mois, alors que nous avons une subvention limitée pour les salaires ( Il faut savoir que cela représente un effort d’environ 6000 à 7000€/an pour l’employeur) Cette augmentation sera donc à prendre sur la subvention des autres agents si le maire de Limoges refuse une rallonge de l’enveloppe des salaires.

Ce n’est malheureusement pas un coup d’essai : à plusieurs reprises, alors que les votes pris par le Conseil d’Administration n’allaient pas dans sons sens, la présidente a refait voter le CA en reprenant et en modifiant légèrement ses argumentaires, afin d’obtenir satisfaction. Où est passé le respect des votes des collègues du CA ?

Tous ces faits sont connus par les responsables de la CGT de la Mairie de Limoges et de Limoges Métropole. Combien de fois avons-nous dû les alerter sur les dérives de leurs représentants au COS sans qu’aucune mesure, aucun rappel à l’ordre, aucune initiative de leur part ne soit mis en place pour permettre une cogestion saine et apaisée ?!

Aussi, devant cette situation qui n’est pas de notre fait, et après en avoir débattu avec nos camarades élus au COS, notre syndicat a donc pris la décision d’arrêter sa collaboration avec la CGT.

Nous préférons nous présenter aux prochaines élections sans alliance, afin de nous assurer de la pérennité des prestations que la FSU a réussi, non sans mal ,à mettre en place et apporter encore des améliorations. Car des idées, nous en avons ! Et nous avons hâte de les partager avec vous et de pouvoir les mettre en place !

partager:

Commentaires fermés.